30 de moins de 30 ans 2019 : Jeremy Dunne

Études / Studies

x

Poste actuel / Current position

Producteur – réalisateur chez Nuance Records

Music producer at Nuance Records

 

>> LinkedIn <<

>> Facebook <<

>> Instagram <<

 

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

Tamer Animals – Other Lives

C’est un album et un groupe que j’ai énormément écouté en 2011, l’année de sa sortie. C’est aussi à cette époque que j’ai commencé à travailler dans la musique. J’associe ce groupe et cet album en particulier à une phase assez déterminante de ma vie, riche en rencontres et en décisions.

Blood Sugar Sex Magic – Red Hot Chili Peppers

C’est le premier groupe que j’ai écouté quand j’étais gamin et qui m’a beaucoup influencé dans mes premières années de musicien. Le documentaire “Funky Monks” associé à cet album est aussi une vraie source d’inspiration pour moi, encore aujourd’hui !

Armistice – Mutemath

C’est l’un des premiers albums qui m’ont interrogé sur les techniques de production. Le son de la batterie, des guitares, les conditions d’enregistrement peu conventionnelles m’ont tellement étonné. C’est ce qui m’a donné envie d’en savoir plus sur ce métier.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Depuis petit j’aspirais à travailler dans le milieu de la musique, que ce soit en tant que musicien quand j’ai commencé à pratiquer d’un instrument ou en tant qu’ingénieur du son, producteur – réalisateur plus tard. En revanche, après quelques années d’expérience je me suis rendu compte que j’aurais préféré travailler à mon compte, produire mes propres artistes et contenus audiovisuels. C’était ça la véritable étape à franchir pour moi.

Après plusieurs mois de réflexion, je suis allé faire part de mes idées à un ami réalisateur. Mes projets de production musicale, de série documentaire ont vraiment raisonné en lui et je me souviens très bien de la conclusion de notre conversation : “Y a plus qu’à”. A partir de là, j’ai été beaucoup plus sélectif dans mes projets artistiques jusqu’à finalement monter ma propre société.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

J’ai eu l’occasion de voir Chassol sur scène récemment et c’est un concert que je recommande à tout le monde !

Une performance qui mêle musique, montage vidéo, sampling et improvisation. Un projet porté par un superbe artiste français à la fois très charismatique et très humble.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

J’ai toujours fait de la musique, il n’était pas envisageable que ça reste une simple passion. L’idée d’avoir un métier “alimentaire” à côté n’était pas une option. J’ai eu l’occasion de faire des petits boulots, je ne me suis jamais senti autant à ma place que quand je fais travaille en studio, sur scène ou sur un tournage.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« So Real » – Jeff Buckley
« Don’t Let Me Down » – The Beatles
« Irruption » – Gaël Faye
« Sinnerman » – Nina Simone
Other Lives – Rituals
« Spun » – VETO
« Under The Bridge » – Red Hot Chili Peppers
« Over and over and over » – Jack White
« England » – The National

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Les techniques de production et les esthétiques sonores changent constamment. On ne produit plus un album comme on le faisait dans les années 90 ou 2000. Le métier de producteur – réalisateur évolue en même temps que les codes de la musique. Il s’agit donc d’être à l’écoute des artistes afin de rester fidèle à ce qu’ils sont tout en s’assurant que les productions seront toujours au goût du jour 20,30 ou 50 ans plus tard.

L’enjeu principal c’est de se projeter dans le temps, essayer d’imaginer et de produire une musique avec un son qui a du sens aujourd’hui et qui en aura toujours dans plusieurs décennies, sans se soucier de la “mode” actuelle.

C’est la même chose pour les projets audiovisuels, mon but c’est de proposer de nouveaux moyens de communication aux artistes avec lesquels je travaille. Du contenu original, en accord avec leur image, qui va souligner l’esthétique sonore.

 Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle ?

Je me suis déjà posé cette question récemment et je ne crois pas qu’on puisse en arriver à un point où l’on se dise, “J’ai fait le tour de ce que je voulais faire, je m’arrête là”. De nouveaux objectifs se dressent au fur à mesure qu’on progresse dans nos carrières.

C’est aussi ça qui est excitant dans ces métiers !

Un dernier mot à rajouter ?

J’encourage tout le monde à faire ce qu’il ou elle aime sans concession. Le pire serait de ne pas s’écouter.

Merci à la Nouvelle Onde pour son soutien !

 

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

Tamer Animals – Other Lives

I’ve listened a lot to this band, particularly this album, back in 2011 when it was released. At that same period of time, I was starting my career in the music industry. This album brings me back to this very decisive year.

Blood Sugar Sex Magic – Red Hot Chili Peppers

It’s the first band I’ve ever really listened to as a kid. It’s been a huge influence on me as a young musician. The Documentary “Fonky Monks” associated with this album has also been big source inspiration for me as a sound engineer and a producer.

Armistice – Mutemath

It’s one of the first albums that got me thinking about music production. The drums sound, the guitar sound, all the arrangements and the unusual recording conditions really surprised me. I wanted to know more about music production.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

I’ve always wanted to work in the music industry. First as a musician when I started playing an instrument, then as a music producer later on.

On the other hand, after a few years of professional experience I realized I wanted to be more independent, I wanted to produce artists and create audiovisual content. That was the real challenge for me.

After a few months of reflexion, I went to see a friend of mine to share my thoughts about becoming independent, ceating a music label, making a documentary series (From Play to Rec) and so on. His reaction really encouraged me to pursue in that direction. I remember we ended our conversation with the sentence “y a plus qu’à” which we could translate as “now you just have to get down to it”. After this, I started selecting the projects I wanted to work on until the day I started my own company / record label.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

I’ve had the opportunity to see Chassol on stage a few months ago, it was a memorable concert which I recommend to everyone since.

A unique performance blending music, videography, sampling and improvisation. A very talented and humble French artist.

Why on earth did you want to work in music?

I’ve been playing music since I was a child, I never considered doing something else. Having a “day job” wasn’t an option. I’ve had a few odd jobs before but I’ve never felt as useful and comfortable as when I’m working in a studio, a stage, or a set.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen to the playlist <<

« So Real » – Jeff Buckley
« Don’t Let Me Down » – The Beatles
« Irruption » – Gaël Faye
« Sinnerman » – Nina Simone
Other Lives – Rituals
« Spun » – Veto
« Under The Bridge » – Red Hot Chili Peppers
« Over and over and over » – Jack White
« England » – The National

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

The production techniques and the esthetics of sound are constantly changing. Albums aren’t produced the same way they were in the 90’s or the 2000’. The job of a producer evolves along with the music. It’s a matter of sticking to the artist’s choices and managing a production result that will still mean something 20,30 or 50 years from now.

The idea is to imagine how people will respond to your music through time. Regardless of their expectations.

Is there life after music, and what would yours be ?

I’ve already asked myself this question before and I don’t see how it’s possible to end up thinking : “I’ve made it, I completed all my dreams”. New goals appear along the road. It’s a never ending process. That’s what makes it so exciting !

Anything else you’d like to add ?

I encourage everyone to do whatever makes them happy. The worst thing to do, would be to not listen to yourselves.

Thank you La Nouvelle Onde for this opportunity and for your support

Une réflexion sur “30 de moins de 30 ans 2019 : Jeremy Dunne

Laisser un commentaire