30 de moins de 30 2021 : Lucas Hihn

Université / University

Hypokhâgne AL
Master en Stratégie des Echanges Culturels Internationaux – IEP de Lyon

Preparatory studies
Master in International Cultural Exchange StrategiesSciences Politiques, Lyon 

Mémoire / Research paper

Mémoire de recherche sur la danse jeune public au Québec.

For my dissertation, I researched dance for young people in Quebec. 

Poste actuel / Current position

Chargé de production – CARTON 

Production Coordinator – Carton Records

>> LinkedIn <<

>> Facebook <<

>> Instagram <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

« Alberto Balsalm » – Aphex Twin

De “… I Care Because You Do”, un des meilleurs albums jamais produit, qui résonne aujourd’hui tout aussi avant-gardiste et pointu qu’à l’époque où il est sorti. 

« Tukka Yoot’s Riddim » – US3

Beaucoup de souvenirs de fêtes sur cet album, d’un groupe de rap anglais qui grâce à l’utilisation du sample rend hommage à des vieux morceaux de jazz.

« Falling » – Julee Cruise

Un peu emblématique de la pop perchée des années 90, morceau d’intro du générique de Twin Peaks, tout l’album est incroyable et te plonge dans une ambiance de perfecto en cuir, de gros nuages de fumée et de néons roses.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

C’est en arrivant à Lyon en 2014 que j’ai passé pas mal de temps à faire des trucs avec des asso du coin, organiser des petits évènements et soirées par-ci par là, beaucoup de bénévolat avec des orga qui me plaisaient. Puis à force de connaître un peu cet écosystème lyonnais j’ai cherché à en faire partie de manière plus pérenne. 

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Je suis pas très “grosses prod” et énormes concerts avec des milliers de personnes, mais un concert de Jul au Vélodrome ça doit claquer, ou bien un concert bien énervé de Snapped Ankles, des anglais qui sont habillés commes des hommes des bois sur scène et qui balancent une sorte de post punk bien perché. 

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

J’ai eu un court passé de musicien moi-même mais j’ai rapidement compris que j’allais pas faire carrière… Par contre j’écoute des heures et des heures de musique par jour donc je me suis dit autant mettre ce temps à profit. C’est sûr que ce ne sont pas les secteurs les plus faciles mais les contreparties sont tellement cool, on travaille avec plein de passionné.e.s et avec des artistes pour faire des concerts et sortir des disques, c’est ça la finalité du boulot, c’est plutôt sympa. 

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Gardessi » – Super Mama Djombo
« Mes Copains » – Etienne Daho
« In High Places » – Mike Oldfiled
« The Frontier » – Avalon Emerson
« Pigs… (In There) » – Robert Wyatt
« On nait on vit on meurt » – Odezenne
« The Good and the Bad » – Sonic Youth
« Says » – Nils Frahm
« Excuse-O » – Fela Kuti
« Zealots » – Fugees

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Faudrait faire un peu bouger les lignes, la musique ça va très vite et d’une génération à une autre il y a beaucoup de choses qu’on ne comprend pas, où pour lesquelles on a pas les codes. Il y a aussi des problèmes de représentativité dans le secteur aussi, faudra faire gaffe à cet entre-soi qui a tendance à facilement se mettre en place.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

A la campagne, tenir un resto avec des amis où on organise des petits concerts. C’est le projet de vie. Un resto ou toute autre chose, un centre de création, etc… Mais je ne vois pas vraiment de vie “après” la musique. 

Autre chose à rajouter ?

Écouter de la musique et aller en voir. Beaucoup. Et laisser de la place à de l’inconnu pour pouvoir avoir la chance d’être surpris. 

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

« Alberto Balsalm » – Aphex Twin

From « …I Care Because You Do », one of the best albums ever produced, which is still as avant-garde and as unique as the day it came out.

« Tukka Yoot’s Riddim » – US3

Lots of memories of partying with this album. This English rap group uses sampling to pay tribute to old jazz music.

« Falling » – Julee Cruise

Emblematic of pop’s weird turn during the nineties, the song from the opening titles of Twin Peaks… the whole album is incredible. You delve into a leather-clad atmosphere of looming smoke clouds and pink strip lighting.  

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

When I arrived in Lyon in 2014, I spent a lot of time with local organisations, putting on small events and nights here and there, volunteering with structures that I liked. Bit by bit, I started to understand the ecosystem of Lyon’s music-scene. I wanted to integrate myself in a more permanent way. 

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

I’m not normally into big stadium tours with thousands of people. That said, I would go and see Jul at the Vélodrome in a heartbeat. 

If not, a Snapped Ankles concert – an English post-punk band who dress as mystical forest men on stage. A good kind of weird. 

Why on earth did you want to work in music?

I quickly realised that I wasn’t going to make it to the big time as a musician. 

However, I listen to music for hours on end and I thought I ought to put that to good use. The music industry is definitely not one of the easiest, but the rewards are really cool. I work with passionate people and artists to put on concerts and put out records. Not too shabby.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen <<

« Gardessi » – Super Mama Djombo
« Mes Copains » – Etienne Daho
« In High Places » – Mike Oldfiled
« The Frontier » – Avalon Emerson
« Pigs… (In There) » – Robert Wyatt
« On nait on vit on meurt » – Odezenne
« The Good and the Bad » – Sonic Youth
« Says » – Nils Frahm
« Excuse-O » – Fela Kuti
« Zealots » – Fugees

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

The rules of the game need to change. The music industry moves very quickly and from one generation to the next there are constantly new things that crop up, things that need to be figured out. There is also the question of representation, something which is unfortunately overlooked. We need to avoid a lack of representation moving forward.

Is there life after music, and what would yours be ?

Move to the countryside, run a restaurant with friends where we organise small concerts. That’s the aim. A restaurant, or a place for creation, anything really…But I don’t see music ever not being in my life.

Anything else to add?

Listen to music and go to live shows. Lots. And let the unknown take the realm, to allow for surprise. 

Une réflexion sur “30 de moins de 30 2021 : Lucas Hihn

Laisser un commentaire