30 de moins de 30 2021 : Marlène Vincent

« « Life shrinks or expands in proportion to one’s courage. » – Anais Nin

Université / University

Master 1 Communication des Organisations – Université Lyon 3 Jean Moulin

Master’s degree in communication – Lyon 3 Jean Moulin University

Poste actuel / Current position

Autrice, compositrice, interprète / Accompagnement d’artistes et formatrice en freelance / Co-fondatrice – GLU / Coordinatrice d’accueil – CCO / Directrice – Home Safe Productions

Singer, songwriter, producer / Freelance coach and trainer for artists / Co-founder – GLU / Reception coordinator – CCO / Founder – Home Safe Productions

>> LinkedIn <<

>> Facebook <<

>> Instagram <<

>> Site Internet <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

« Drive my car » – The Beatles

D’où je viens, on n’est pas très branché musique, livres, ou trucs culturels plus généralement ; mais thank god quand j’étais petite ma mère possédait le Red Album des Beatles.

« The Blower’s Daughter » – Damien Rice

J’avais 15 ans, j’écoutais de la musique piratée sur mon Mp3/usb avant de dormir, comme tous les soirs, et quand je suis tombée sur ce morceau un truc incroyable m’a traversée, et ça m’a changée.

« hoax » – Taylor Swift

Taylor Swift a sauvé mon année 2020 avec son album Folklore, et c’est une génie du songwriting qui m’a beaucoup inspirée ces dix dernières années.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Quand j’ai envoyé balader mon master 2 et mon job étudiant horrible dans une centrale d’appels, avec la ferme intention de gagner ma vie uniquement en portant des projets qui me tenaient à cœur. C’était un vrai choix de vie déterminant, mais bien sûr ce n’était que le premier pas, et après ça il aura fallu encore bien du temps et des rencontres avec des personnes inspirantes afin de trouver ma place.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Déjà, quelle que soit l’affiche, je l’emmènerais dans une « petite » salle, avec une jauge à 1000 personnes max. Dans un monde idéal, on irait voir les américains Paramore, parce que c’est le meilleur groupe en live que j’ai vu de ma vie, porté par un très beau public pailleté qui pleure et qui danse. Plus localement, je pense qu’on irait voir Last Train, les champions absolus de la secousse sensible. Leurs shows débordent toujours d’émotions, et pour moi, c’est ça qui fait qu’un spectacle peut être inoubliable.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

Je crois qu’un des plus grands défis qu’on a en tant qu’humain c’est de trouver notre place dans ce monde. Moi ma place, je l’ai trouvée dès que j’ai écrit ma première chanson et que j’ai eu mon premier groupe. C’était une vraie surprise pour tout le monde à l’époque, mais c’était juste évident pour moi et ça a pris le pas sur tout le reste très rapidement. Plus qu’être artiste, je sais que je suis faite pour être entourée par des gens comme moi, des personnes sensibles, qui ont la même corde intérieure qui vibre pour la musique, les mots, et les émotions qui les inspire. C’est avec et pour ces personnes-là que j’ai envie d’avoir de belles idées et de les réaliser. Et même si je trouve que les chemins de l’entreprenariat et de la musique se rejoignent beaucoup dans leur solitude et leur difficulté, je ne pourrais en emprunter aucun autre.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

Je pense que je leur montrerais ces extraits de lives qui m’ont faite et me font encore frissonner, dans l’espoir qu’ils nous trouvent très beaux et tombent un peu amoureux de nous.

« The Blower’s Daughter » – Damien Rice (Live on Arte, 2018)
« Green Light » – Lorde (Live at Glastonbury, 2017)
« Last Hope » – Paramore (Live in Chicago, 2014)
« Avalanche » – Bring me the Horizon (Live at Royal Albert Hall, 2016)
« Hourglass » – Catfish and the Bottlemen (Live at Manchester Arena, 2019)
« Holding on to You » – Twenty One Pilots (Live on SiriusXM, 2019)
« Blank Space » – Taylor Swift (Live at the GRAMMY Museum, 2015)
« Salt in the Wound » – Boygenius (Live at Brooklyn Steel, 2018)
« Cuz I love you » – Lizzo (Live on NPR Tiny Desk, 2019)
« Dog Days Are Over » – Florence + The Machine (Live At Oxegen Festival, 2010)

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

C’est peut-être un peu niais, mais je dirais qu’en tant qu’artistes et acteur.ice.s du secteur, maintenant plus que jamais, on doit participer activement à la création d’un monde meilleur. Que ce soit sur les questions de sexisme, d’écologie, de racisme, d’homophobie… c’est important de s’éduquer, se positionner, de ne plus rien laisser passer. En tant qu’accompagnante, j’aimerais remettre l’artiste au centre de tout, qu’on lui fasse plus confiance dans sa vision, dans ce qu’il a envie de donner/raconter. Une pratique de l’accompagnement plus douce et résolument bienveillante me parait absolument indispensable.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Aujourd’hui, c’est inenvisageable, ma vie et la musique sont bien trop entrelacées. Ne serait-ce qu’au quotidien, c’est la dernière chose que j’entends le soir et la première chose que j’allume le matin. C’est ma manière préférée de créer. Je suis sûre que ça me suivra toujours. Après, professionnellement, qui sait ! Je suis quelqu’un de passionnée, j’aime les histoires, j’aime les gens, j’ai à peu près 10 idées de projets par jour… Je trouverais toujours un moyen d’allier tout ça dans mon futur. 

Autre chose à rajouter ?

Lyrics, always!

« Hold onto hope, if you got it
Don’t let it go for nobody
And they say that dreaming is free
But I wouldn’t care what it cost me »

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

« Drive my car » – The Beatles

Where I’m from, we’re not really into music, books, or other cultural stuff, but, thank god, when I was a kid my mom owned The Beatles’ Red Album.   

« The Blower’s Daughter » – Damien Rice

I was 15, listening to illegally downloaded music on my mp3/usb player before sleeping like I did every night, when this song came up. I felt something indescribable go through my entire body, it changed me forever.

« hoax » – Taylor Swift

Taylor Swift saved 2020 (and my mental health) with her album Folkore, and she’s a songwriting genius who has deeply inspired me for the past decade.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

When I dropped out of uni and quit my horrible student job in a call centre, fully intending to live my life surrounded by music, doing things I really cared about. It felt like a big break at the time, but of course it was just the first step. It took a long while and meeting plenty of inspiring people after that for me to find my place.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

First, whatever the band, I’ll bring them to a « small » venue, with a 1000 people capacity tops. In a perfect world, we’d go see the American band Paramore, because they’re the best band I’ve ever seen live. Also, they’ve got a really supportive and warm community of fans, everyone’s crying and dancing in the pit, it’s just a really great place to be in.  Within the French scene, I think we’d go see Last Train, they’re absolute champions live. Their performances are always overwhelmingly emotional, and for me personally, that’s the key element to a great show you’re unlikely to forget.

Why on earth did you want to work in music?

I think that one of the biggest challenges we face as humans is finding our place in the world. I believe I found my place the moment I wrote my first song and formed my first band. It came as a surprise for everyone at the time, but it was just very obvious to me and it quickly took over everything in my life. More than being an artist, I know I was made to be surrounded by kindred spirits, sensitive people, with the same deep connection to music, to words, and that are inspired by the same emotions. I want to form beautiful ideas, put great plans into effect, with them and for them. And even if I feel like the paths of an entrepreneur and a musician are similar in their loneliness and difficulty, I wouldn’t have it any other way.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen <<

I think I’d like to show them these live perfomances clips, that have given me chills (and still very much do), in the hope they’ll find us beautiful and fall in love with us a little bit.

« The Blower’s Daughter » – Damien Rice (Live on Arte, 2018)
« Green Light » – Lorde (Live at Glastonbury, 2017)
« Last Hope » – Paramore (Live in Chicago, 2014)
« Avalanche » – Bring me the Horizon (Live at Royal Albert Hall, 2016)
« Hourglass » – Catfish and the Bottlemen (Live at Manchester Arena, 2019)
« Holding on to You » – Twenty One Pilots (Live on SiriusXM, 2019)
« Blank Space » – Taylor Swift (Live at the GRAMMY Museum, 2015)
« Salt in the Wound » – Boygenius ( Live at Brooklyn Steel, 2018)
« Cuz I love you » – Lizzo (Live on NPR Tiny Desk, 2019)
« Dog Days Are Over » – Florence + The Machine (Live At Oxegen Festival, 2010)

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

It may be a bit cheesy, but I would say that as artists and workers of the music industry, now more than ever, we must actively participate in creating a better world. Whether it’s about sexism, the climate crisis, racism, homophobia… it’s important we educate ourselves, take sides, don’t let anything slip by. As the founder of an organization that supports artists, I would like to put the artist back in the heart of everything, to trust them and their vision more. Also, a gentler and kinder approach to all kinds of coaching or management seems absolutely essential to me.

Is there life after music, and what would yours be ?

Today, it’s not an option, as my life and music are very much intertwined. Every single day, music is the last thing I hear at night and the first thing I’ll turn on in the morning. It’s my favourite way to be creative. I’m pretty sure it will be with me forever. But professionally? Who knows! I’m a passionate person, I love stories, I love people, I come up with 10 project ideas a day… I’ll always find a way to combine all that in my future.

Anything else to add?

Lyrics, always!

« Hold onto hope, if you got it
Don’t let it go for nobody
And they say that dreaming is free
But I wouldn’t care what it cost me »

Une réflexion sur “30 de moins de 30 2021 : Marlène Vincent

Laisser un commentaire