#PrixLNO2021 : Bérengère Allegret « Je Gère »

« Les droits culturels sont les droits d’une personne, seule ou en commun, de choisir et d’exprimer son identité, d’accéder aux références culturelles, comme à autant de ressources qui sont nécessaires à son processus d’identification, de communication et de création » – Commentaire à la Déclaration de Fribourg, 2010, §0.12

Université / University

Master 2 « Direction d’établissement culturel » – Formation continue à l’Université Lumière Lyon 2 (en cours) – admission via une VAP

Master 2 « Cultural establishment direction » – Continuing education at the University Lumière Lyon 2 (in progress)

Poste actuel / Current position

Directrice – Association Exoria / Co-directrice – SAS Alkaprod / Formatrice indépendante

CDirector – Association Exoria / Co-director – SAS Alkaprod / Independent trainer

>> LinkedIn <<

>> Twitter <<

>> Facebook <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

« Human Behaviour » – Björk

Björk, c’est mon enfance. Quand j’étais petite, le morceau étant sorti en 1993, je regardais le clip (qui est mortel !) en boucle, c’est l’histoire d’une relation entre les humains et les animaux du point de vue de l’animal. Björk ne m’a, ensuite, jamais quittée.

« B is the Key«  – Tetra Hydro K

D’abord fan à l’adolescence, on s’est ensuite rencontré sur une date, on est devenu amis et compagnons de route en créant le festival itinérant « Exoria » ensemble. B pour Bérengère, ils m’ont dédicacé ce track leur album « Labotomie ». Des souvenirs qui resteront !

« Eternal » – Holly Herndon

Holly Herndon est une artiste qui me fascine actuellement. Elle a créé tout un album à l’aide d’IA qu’elle a développée. L’intelligence artificielle dans la musique se développe petit à petit et je suis impatiente de voir comment les artistes vont s’approprier ce nouvel outil. Holly Herndon est un exemple parfait de ce qui nous attend !

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

À 20 ans, j’ai vécu une unique année d’étude au sein d’un BTS communication où je devais monter un événement pour valider mon diplôme. Suite à cela, j’ai réalisé qu’organiser des concerts m’intéressait bien plus et, quelques mois plus tard, en janvier 2013, l’association Vibes (devenue Exoria) a été créée. J’ai donc arrêté mes études pour me lancer à fond dans le projet, entouré d’une équipe incroyable. Dès 2015, nous nous sommes professionnalisés et avons créé nos premiers postes de salariés. Tout est allé très vite. Nous avons ensuite parcouru des milliers de kilomètres tous ensemble, avec décors et artistes, pour investir, à chaque fois, une salle différente.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Je conseille d’aller découvrir le Boomtown Festival en Angleterre. Au-delà d’une expérience musicale, c’est une expérience visuelle et onirique. Une histoire est conduite d’année en année; la scénographie se métamorphose au gré des événements et des acteurs donnent vie au récit. C’est une expérience assez incroyable. Le seul bémol du festival est son prix d’entrée, le rendant inaccessible pour beaucoup. Je conseille donc également d’apprécier les petits lieux de proximité, les événements hors les murs et les artistes locaux, l’expérience sera tout autant agréable et unique. Le but est de trouver les espaces où l’on se sent bien.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

J’ai eu la chance de grandir, en France, dans un environnement universitaire et culturel, dans une famille qui avait les moyens de me laisser aller faire du bénévolat en festival dès mon plus jeune âge. J’ai donc pu choisir le métier que j’allais exercer en ayant le soutien de mon entourage. C’est pour cette raison que j’ai eu l’opportunité, si facilement, de travailler dans les musiques actuelles.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Lmchi w Rjou3 » – Taxi Kebab
« T69 Collapse » – Aphex Twin
« Little Simz » – Point And Kill
« New Romantic » – Andy Stott
« Desert Hafla» – Zenobia
« Al » – Ghostemane
« John L » – Black Midi
« Hajnal » – Venetian Snares
« Minimum Brain Size » – King Gizzard and the Lizard
« Ai Du » – Ali Farka Touré & Ry Cooder

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

« Il incombe aux sociétés d’assurer la participation de leurs membres en mettant à leur disposition les méthodes, outils, ressources, qui leur permettent de s’intégrer, non seulement sans qu’ils aient à sacrifier leur individualité, mais en outre, en jouissant d’opportunités de développement personnel » – Joëlle Zask – Participer. Essai sur les formes démocratiques de la participation (p 278)

Comme Joëlle Zask le développe dans son livre, la participation est, pour moi, un des enjeux pour l’avenir de nos métiers. Quand on regarde les études du Ministère de la Culture effectuées sur les pratiques culturelles des français, depuis leurs création dans les années 80 à aujourd’hui, on voit que les pratiques évoluent, que les publics vieillissent et que c’est toujours la même catégorie sociale qui participe, malgré la politique d’équipement développée ces quarante dernières années sur l’ensemble du territoire. Le modèle actuel ne semble pas permettre au plus grand nombre d’exercer, de s’exprimer, d’apprendre et de participer. L’enjeu est de faire évoluer nos pratiques professionnelles pour remettre les publics au cœur de nos évènements et de sortir de cette idée qui sous-entend que toutes les personnes veulent partager la même culture de façon identique. J’aimerais que le secteur des musiques actuelles s’empare des droits culturels qui représentent un enjeu fondamental pour transformer nos sociétés en des sociétés inclusives.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Si on m’avait posé cette question à mes débuts j’aurais dit non. Mais après mes 9 premières années de carrière et la crise sanitaire que l’on a vécu, ma réponse est oui. Il est important pour moi de continuer à évoluer et à apprendre. Il y a plusieurs domaines qui m’intéressent : les politiques culturelles, les sciences sociales, la transmission, l’accompagnement de projet, le socio-culturel… C’est tous ces domaines qui vont sans doute se croiser dans les prochaines années de ma vie.

Autre chose à rajouter ?

Merci à tous et à La Nouvelle Onde 🙂

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

« Human Behaviour » – Björk

For the musical curiosity that my parents passed on to me and fBjörk is my childhood. When I was little, the track was released in 1993, I watched the clip (which is deadly!) repeatedly. It’s the story of a relationship between humans and animals from an animal point of view. Björk never left me afterwards.

« B is the Key«  – Tetra Hydro K

First a fan during my adolescence, we then met on a gig, we became friends and travelling companion by creating the traveling festival « Exoria » together. B for Bérengère, they dedicated this track to me, on their album “Labotomie”. Memories that will stay!

« Eternal » – Holly Herndon

For the power of thiHolly Herndon is an artist who fascinates me today. She created a whole album using AI that she developed. Artificial intelligence in music is gradually developing and I can’t wait to see how artists will appropriate this new tool. Holly Herndon is a perfect example of what lies ahead!

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

WWhen I was 20, I spent a single year of study in a BTS communication where I had to organize an event to validate my diploma. As a result, I realized that organizing concerts interested me much more than I thought and, a few months later, in January 2013, the Vibes association (now called Exoria) was created. So I stopped my studies to fully embark on the project, surrounded by an incredible team. In 2015, we became more professional and created our first employee positions. Everything happened really fast. We then traveled thousands of kilometers together, with sets and artists, to invest a different venu each time.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

It’s very complicated to make only one recommendation! Music doesn’t affect us in the same way depending on the ages. The gigs To discover the Boomtown Festival in England. Beyond a musical experience, it is a visual and dreamlike experience. A story is conducted from year to year; the scenography is transformed according to events and the actors bring the story to life. It’s a pretty amazing experience. The only downside of the festival is its entrance fee, making it inaccessible to many. I therefore also advise to appreciate the small local places, the events outside the walls and the local artists, the experience will be just as pleasant and unique. The goal is to find spaces where you feel good.

Why on earth did you want to work in music?

I had the chance to grow up, in France, in an academic and cultural environment, in a family that had the means to let me go and volunteer at festivals from an early age. I was therefore able to choose the profession I was going to exercise with the support of those around me. It is for this reason that I had the opportunity, so easily, to work in current music.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen <<

« Lmchi w Rjou3 » – Taxi Kebab
« T69 Collapse » – Aphex Twin
« Little Simz » – Point And Kill
« New Romantic » – Andy Stott
« Desert Hafla» – Zenobia
« Al » – Ghostemane
« John L » – Black Midi
« Hajnal » – Venetian Snares
« Minimum Brain Size » – King Gizzard and the Lizard
« Ai Du » – Ali Farka Touré & Ry Cooder

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

« Societes are incumbent upon ensuring the participation of their members by providing them with the methods, tools, resources, which allow them to integrate, not only without having to sacrifice their individuality, but also, in enjoying opportunities for personal development ”- Joëlle Zask – Participate. Essay on democratic forms of participation (p 278)

As Joëlle Zask develops in her book, participation is, for me, one of the challenges for the future of our professions. When we look at the studies from the Ministry of Culture carried out on the French’s cultural practices, since their creation in the 80’s to today, we see that the practices evolve, that the audiences are aging and that it is still the same social category which participates, despite the equipment policy developed over the past forty years throughout the territory. The current model does not seem to allow as many people as possible to practise, express themselves, learn and participate. The challenge is to change our professional practices to put audiences back at the heart of our events and to get out of this idea which implies that all people want to share the same culture in an identical way. I would like the contemporary music sector to seize cultural rights, which represent a fundamental stake in transforming our societies into inclusive societies.

Is there life after music, and what would yours be ?

If I had been asked this question when I started out, I would have said no. But after my first 9 years of career and the public health crisis we went through, my answer is yes. It is important for me to continue evolving and learning. There are several areas that interest me: cultural policies, social sciences, transmission, project support, socio-cultural… It is all these fields that will undoubtedly intersect in the upcoming years of my career.

Anything else to add ?

Thank you to all and to La Nouvelle Onde 🙂

Laisser un commentaire