30 de moins de 30 2020 : Nicolas Burlot

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » – Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

Université / University

Poste actuel / Current position

Chef de Projet chez Roy Music / Project Manager at Roy Music

>> LinkedIn <<

>> Facebook <<

>> Twitter <<

>> Instagram <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

« Brothers In Arms » – Dire Straits

Mon amour inconditionnel pour Mark Knopfler et la guitare, sûrement un peu influencé par l’amour de mon père pour Dire Straits, vient de ce morceau. Je tire de ce morceau une grande leçon : pas besoin d’en faire des caisses pour réussir quelque chose.

« Holding On » – The War On Drugs

Je ne remercierai jamais assez la personne qui m’a fait découvrir ce groupe lors d’une soirée. La facilité avec laquelle ce groupe peut vous transporter dans une autre dimension est impressionnante. Ce fut mon plus gros coup de coeur musical ces dernières années.

« C’était l’hiver » – Francis Cabrel

C’est avec cette chanson que j’ai découvert qu’une belle chanson, ce n’est pas qu’une belle mélodie et que le texte, surtout en français, avait une importance majeure. C’est pour moi une des plus belle chansons jamais écrites du répertoire français, aussi triste soit-elle.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Je dirais plus que c’est un enchaînement d’événements qui m’a permis de m’intéresser et de vouloir travailler dans l’industrie musicale.

C’est parti de la rencontre avec un artiste talentueux dans les backstages d’une émission de radio que je réalisais sur Radio Campus Rennes, de la découverte de son écosystème et de ses méthodes de travail. Puis de l’envie d’apprendre sur le tas et de participer à la création, à la diffusion d’une musique et d’un artiste auquel je crois. L’envie de réussir à faire émerger de nouveaux talents, de leur faire comprendre qu’ils ont leur chance de réussir grâce à l’investissement d’une équipe qui croit en leur musique.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Un des concerts qui m’a le plus marqué est celui d’Hans Zimmer au Palais des Congrès de Paris en avril 2016. Je serai toujours impressionné par la capacité des belles musiques de films à provoquer chez nous des émotions aussi intenses. Et de le voir en live, se rappeler les souvenirs de notre enfance en entendant les premières notes du Roi Lion, ça n’a pas de prix.

Donc si Hans Zimmer continue sur sa tournée de concert, c’est le meilleur investissement à faire.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

Tout part d’une rencontre et d’une remise en question. La musique a toujours fait partie de ma vie, et avoir l’occasion d’évoluer auprès d’un artiste qui décide d’en faire son métier m’a fait réaliser que cette industrie était faite pour moi et que je souhaitais m’épanouir dedans. Pari gagnant pour l’instant !

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Sorrow » (Live at Earls Court – Pulse 94) – Pink Floyd
« Thinking of a Place » – The War On Drugs
« Reactor » – Woodkid
« Illusion » – Ben Mazué
The Carnival of the Animals, The Swan – Camille Saint-Saëns
« Slow Dancing in a Burning Room » – John Mayer
« Aux Etoiles » – Colors in the Street
« Everybody’s Changing » – Keane
« City Lights » – HAEVN
« Thriller » – Michael Jackson

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

La crise du coronavirus et sa gestion lamentable envers le monde de la culture ont fait de l’industrie musicale (et culturelle au sens large) une industrie sinistrée pour plusieurs années à venir.

Je pense qu’à notre échelle de producteur et éditeur indépendant, nous devons continuer de proposer le plus de contenu possible, en s’adaptant aux nouvelles méthodes et procédés de production, de manière à continuer de faire vivre la musique et de créer de la diversité dans les propositions. Continuer de se battre pour que les artistes avec lesquels nous travaillons et leur musique, leur art, soit entendu, vu et compris auprès du public, mais aussi auprès des professionnels et médias.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Si il y en a une, pour le moment je ne l’imagine pas, même dans ces temps plus que difficile pour l’industrie culturelle.

J’ai pour but de continuer à évoluer dans ce milieu, essayer d’être innovant, produire et diffuser les artistes qui me font vibrer. Je trouve qu’on a une chance unique d’être dans la position de « révélateur de talents » et je compte bien en profiter à fond.

Autre chose à rajouter ?

Vivement qu’on puisse tous se revoir lors d’un bon concert, ça commence à être très long.

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

« Brothers In Arms » – Dire Straits

My unconditional love for Mark Knopfler and the guitar, probably a little influenced by my father’s love for Dire Straits, comes from this track. I take a big lesson from this song: you don’t have to make a fuss about something to be successful.

« Holding On » – The War On Drugs

I cannot thank enough the person who introduced me to this band at a party. The ease with which this group can transport you to another dimension is impressive. It was my biggest musical crush in recent years.

« C’était l’hiver » – Francis Cabrel

It was with this song that I discovered that a beautiful song, it’s not just a beautiful melody and that the text, especially in French, was of major importance. It’s for me one of the most beautiful songs ever written in the French repertoire, sad as it is.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

I would say that it is a chain of events that allowed me to get interested and want to work in the music industry.

It started with meeting a talented artist backstage on a radio show I produced on Radio Campus Rennes, discovering his ecosystem and working methods. Then the desire to learn on the job and participate in the creation and dissemination of music and an artist I believe in. The desire to succeed in bringing out new talents, to make them understand that they have their chance to succeed thanks to the investment of a team that believes in their music.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

One of the concerts that struck me the most was Hans Zimmer at the Palais des Congrès in Paris in April 2016. I will always be impressed by the ability of beautiful film music to provoke such intense emotions in us. And to see him live, to remember the memories of our childhood hearing the first notes of The Lion King, it’s priceless.

So if Hans Zimmer continues on his concert tour, this is the best investment to make.

Why on earth did you want to work in music?

It all starts with a meeting and a questioning. Music has always been part of my life, and having the opportunity to evolve with an artist who decides to make it his profession made me realize that this industry was made for me and that I wanted to flourish. in. A winning bet for now!

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen <<

« Sorrow » (Live at Earls Court – Pulse 94) – Pink Floyd
« Thinking of a Place » – The War On Drugs
« Reactor » – Woodkid
« Illusion » – Ben Mazué
The Carnival of the Animals, The Swan – Camille Saint-Saëns
« Slow Dancing in a Burning Room » – John Mayer
« Aux Etoiles » – Colors in the Street
« Everybody’s Changing » – Keane
« City Lights » – HAEVN
« Thriller » – Michael Jackson

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

The coronavirus crisis and its dismal handling towards the world of culture have made the music industry (and culture at large) a disaster industry for several years to come.

I think that at our level of independent producer and publisher, we must continue to offer as much content as possible, adapting to new production methods and processes, so as to continue to bring music to life and to create diversity in the proposals. Continue to fight so that the artists with whom we work and their music, their art, are heard, seen and understood by the public, but also by professionals and the media.

Is there life after music, and what would yours be ?

If there is one, at the moment I can’t imagine it, even in these more than difficult times for the cultural industry.

My goal is to continue to evolve in this environment, to try to be innovative, to produce and distribute the artists who make me vibrate. I find it a unique opportunity to be in the position of « talent developer » and I look forward to making the most of it.

Anything else to add ?

I’m looking forward to see each other during a concerrt : it’s getting very long.

Laisser un commentaire