30 de moins de 30 2020 : Hélène Tauriac

« C’est seulement dans l’imagination des hommes que chaque vérité trouve une existence réelle et indéniable » – Joseph Conrad

Université / University

Université Jean Moulin Lyon 3, Master droit de la protection sociale / University Jean Moulin Lyon 3, Master in social protection law

Mémoire / Research paper

La couverture sociale des travailleurs du spectacle : le cas du musicien dans les orchestres subventionnés / The show workers’ social protection: case study of the musician in subsidised orchestras 

Poste actuel / Current position

Juriste, Syndicat des Musiques Actuelles / Jurist, Syndicat des Musiques Actuelles

>> LinkedIn <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

« Double Peine » – Zebda

J’avais entendu « Tomber la chemise » à la radio, c’était sympa et rigolo. Quand j’ai écouté « Essence ordinaire », je ne m’attendais pas à écouter de la musique sociale et engagée, j’ai reçu une belle claque. C’est là que j’ai compris qu’il fallait aller au-delà du tube et de la promo pour connaître (apprécier ?) un artiste.

Nirvana – Nirvana

Pour moi c’est un incontournable. J’aurais pu aussi citer toutes les chanteuses/groupes féminins de rock (Joan Jett, Patti Smith, Janis Joplin, Heart…) qui ont été de véritables modèles pour moi, mais cet album de Nirvana m’a vraiment touché à l’époque.

Le château de Barbe Bleue – Béla Bartok

Pour tous ceux qui sont sceptiques face à la musique classique ou une autre esthétique, restez curieux, continuez d’explorer, surprenez-vous : vous aurez sûrement votre propre coup de foudre. Pour moi c’était avec une production du Met et une mise en scène de Mariusz Trelinski.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Je pense qu’il y a eu deux moments clé.

D’abord, mon expérience en tant que musicienne amateure. J’étais batteuse dans un groupe au lycée. Jouer dans des tremplins m’a permis de comprendre les rouages du secteur. Ça a aussi été ma première rencontre avec les professionnels toulousains, que je croise encore aujourd’hui dans mon activité.

Ensuite, mon stage de fin de master, aux Forces Musicales, qui m’a permis de rédiger mon mémoire. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes qui ont cru en mon profil. C’est vraiment à ce moment que j’ai commencé à construire mon réseau dans le secteur et appris tout ce qu’il y avait à savoir sur l’environnement syndical de la musique.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

MEUTE, super accessibles car leurs sets sont majoritairement composés de reprises, leur formation de fanfare leur permet de faire des arrangements très originaux et leurs performances sont de très bonne qualité. C’est rafraichissant de voir autant de musiciens jouer sur la même scène, ce qui est assez rare dans les musiques actuelles.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

Ce qui m’a d’abord intéressée intellectuellement, c’est l’intermittence, je voulais en savoir plus sur ce régime particulier. Du point de vue du droit du travail et de la protection sociale, c’est un sujet d’étude particulièrement intéressant.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Rhapsody in blue » – Gershwin
« Summer wine » – Nancy Sinatra & Lee Hazlewood
« Cómo me quieres » – Khruangbin
« White Rabbit » – Jefferson Airplane
« Mr Zebra » – Tori Amos
« Smells like teen spirit » – Patti Smith
« Gimme Shelter » – The Rolling Stones
« I put a spell on you » – Screamin’ Jay Hawking
« Good Lovin’ » – Bobby Mc Ferrin
« Monster men » – Iggy Pop

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Faire en sorte que les règles, qui sont de plus en plus nombreuses et complexes puissent être respectées par les professionnels du secteur. En tant que juriste, cela passe d’abord par un suivi de la réglementation mais aussi des pratiques pour informer et conseiller nos adhérent·e·s. C’est ensuite co-construire avec les acteurs de la musique d’une part et les instances politiques d’autre part pour adapter les règles à l’évolution des besoins et des usages. Ce travail d’adaptation sera d’autant plus nécessaire que la crise sanitaire risque de modifier durablement la physionomie du secteur.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Difficile de m’imaginer dans un autre secteur, mais s’il fallait vraiment changer, je continuerai de travailler avec des petites entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Autre chose à rajouter ?

Merci à l’équipe de La Nouvelle Onde, de porter la jeune génération, de nous permettre de nous réunir et de nous exprimer. On ne s’en rend pas toujours compte mais le secteur de la musique est très hétérogène, certaines parties du secteur manquent de lien. En regroupant toutes sortes d’esthétiques, d’initiatives et de métiers au sein de La Nouvelle Onde, c’est l’occasion de créer du lien et du commun.

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

« Double Peine » – Zebda

I heard « Tomber la chemise » on the radio, it was nice and fun. When I listened to the album, Essence ordinaire, I didn’t expect listening to social protest songs, I was blown away. It was then I understood you have to go beyond the hit and the advertising to really know (like ?) an artist.

Nirvana – Nirvana

Impossible for me not to mention this essential. I also could have quoted all the great female rock singers/bands (Joan Jett, Patti Smith, Janis Joplin, Heart…) who were real role models for me, but this Nirvana album really moved me back then.  

Le château de Barbe Bleue – Béla Bartok

For all the sceptical about classical music or any other kind of music, remain curious, keep on exploring, get surprised: you will certainly find your own golden moment. As for me, it was with a MET production, with a staging from Mariusz Trelinski.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

I guess there was two key moments.

First, my experience as a non-professional musician. I was a drummer in a music band in high school. To play in springboards allowed me to see what was behind the curtain. It was also the first time I met professionals of the sector, in Toulouse. Today I still work with some of them.

Then, my internship during my master degree, at Les Forces Musicales, which allowed me to write my memoire. I had the chance to meet people that believed in my profile. It was really then I started building my professional network and learned all there was to know about unions in music industry.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

MEUTE, really accessible because their sets are based on covers, the fact they are a brass band allows them to produce very original musical arrangements and their performance is really great. It’s refreshing to see eleven musicians on the same stage, it’s pretty rare outside classical music.

Why on earth did you want to work in music?

What first interested me intellectually was the status of non-permanent musicians (intermittents du spectacle), I wanted to know more about it because it’s so peculiar. From a legal point of view (labour law and social protection), it’s a particularly interesting subject.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen <<

« Rhapsody in blue » – Gershwin
« Summer wine » – Nancy Sinatra & Lee Hazlewood
« Cómo me quieres » – Khruangbin
« White Rabbit » – Jefferson Airplane
« Mr Zebra » – Tori Amos
« Smells like teen spirit » – Patti Smith
« Gimme Shelter » – The Rolling Stones
« I put a spell on you » – Screamin’ Jay Hawking
« Good Lovin’ » – Bobby Mc Ferrin
« Monster men » – Iggy Pop

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

To ensure that rules, which are increasingly numerous and complex, can be enforced. As a jurist, it begins with following legal news and practices, in order to inform and advise our members. Then, we have to co-construct with music professionals and political authorities to adjust regulations with the evolution of necessities and usage. This work of adaptation will be even more necessary knowing that the sanitary crisis will probably change lastingly the face of music industry.

Is there life after music, and what would yours be ?

It’s hard to picture myself in another sector, but if I really had to change, i would keep on working with micro-enterprises of social economy.

Anything else to add ?

Thank you La Nouvelle Onde, to support the next generation, and allow us to gather and express ourselves. People don’t always realise how much the music sector is compartmentalised, that we sometimes miss linking. Putting together so different kind of music, initiatives and professions inside La Nouvelle Onde is the occasion to connect and create common.

« Only in men’s imagination does every truth find an effective and undeniable existence. » – Joseph Conrad

Laisser un commentaire