#PrixLNO2021 : Mathilde Vohy « J’Innove »

« No music on a dead planet »

Université / University

Classe préparatoire option économie (CPGE ECE) – Lycée Charles de Gaulle (Caen)
Master Management of cultural industries – NEOMA Business School (Reims)

Preparatory class option economy (CPGE ECE) – Lycée Charles de Gaulle (Caen)
Master Management of cultural industries – NEOMA Business School (Reims)

Mémoire / Research paper

« Les nouveaux modes de consommation de la musique : menace ou opportunité ? »

“New ways of consuming music: threat or opportunity? « 

Poste actuel / Current position

Co-fondatrice & responsable communication et presse – Music Declares Emergency / Management / RP – Louisadonna + Belle Vedhere / Journaliste musique – Longueur d’Ondes + Le Cargo !

Co-founder & communication and press manager – Music Declares Emergency / Management / PR – Louisadonna + Belle Vedhere / Music journalist – Wavelength + Le Cargo!

>> LinkedIn <<

>> Twitter <<

>> Facebook <<

>> Instagram <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

« Sultans of swing »  – Dire Straits

Pour la curiosité musicale que mes parents m’ont transmise et pour le souvenir de mon père qui mime le solo de guitare électrique au milieu du salon.

6 Variations on ‘Nel Cor Piu Non Mi Sento’ – Ludwig Van Beethoven

Pour ce prof de piano grâce à qui j’ai un peu plus compris la musique.

« Mourir sur scène » – Dalida

Pour la puissance de cette chanson et de son interpretation, tout simplement

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Je crois avoir toujours rêvé de travailler au sein de la filière musicale. Pourtant, j’ai suivi un parcours scolaire très classique, et me suis vite retrouvée embarquée par le système classique de fin d’école de commerce (alternance puis embauche dans une entreprise du CAC40). J’ai vite réalisé que cela me convenait, sans pour autant me faire rêver. Il me manquait de la magie et de l’adrénaline. En décembre 2018, j’ai décidé de quitter cette situation confortable pour tenter de faire de la musique mon métier à plein temps. C’est là que tout a commencé, et je n’ai jamais regretté !

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Il m’est beaucoup trop compliqué de ne faire qu’une recommandation ! La musique et l’art en général ne nous touchent pas de la même manière selon les âges, et les périodes de nos vies. Les concerts qui m’ont touchée il y 5 ans ne me feraient certainement pas le même effet aujourd’hui. Je ne pense pas qu’il y ait un seul spectacle à voir dans sa vie, ou un seul album à écouter. Au contraire, multipliez les écoutes, soyez curieux.ses, et prenez des risques ! Rien de tel que d’être agréablement surpris.es.  

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

C’était une évidence.  Dès la fin du collège, je prenais en note les noms des labels et tourneurs inscrits sur les posters de mes groupes préférés, puis je faisais des recherches pour essayer de comprendre comment marchait tout l’écosystème musical. La musique me passionnait en tant que spectatrice, mais je rêvais de plus. Je voulais, moi aussi, la promouvoir, la soutenir et l’organiser.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« The man who sold the world » – David Bowie / Nirvana
« Abrasive » – Ratatat
« Beast of burden » – Rolling Stones
« Pourquoi la mort te fait peur » – Pomme
La lettre à Elise – Beethoven
« New York Times » – Fils Cara
« People have the power » – Patti Smith
« Là-haut » – Hugo TSR
« Les passantes » – George Brassens
« Poète pouet pouet » – GiedRé

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Cinq années de musique en une minute, il va vraiment falloir être concise !
Un des enjeux sera de rendre la filière plus inclusive et plus durable. Nous devons appréhender les prochaines années avec plus de considération pour la planète et les minorités.

Pour ce faire, le défi pour Music Declares Emergency, sera de rassembler toute la filière autour de la transition écologique, et de sensibiliser. Deux manières d’agir se dessinent ainsi :
– de façon très concrète : en repensant notre manière de faire la musique (transport, alimentation, énergie, numérique…)
– de façon plus philosophique : en accordant plus d’importance aux récits et à leur impact sur les imaginaires collectifs

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Je pense que la musique aura toujours une place prépondérante dans ma vie. Elle me fera toujours vivre. Peut-être pas financièrement, mais humainement, ça c’est certain. Si je dois changer de secteur d’activité, je me dirigerais probablement vers un autre pan de la culture, ou vers une cause sociale qui m’anime. J’ai besoin d’être émue et bousculée !

Autre chose à rajouter ?

Ca doit être l’instant promo alors faites vivre la musique qui vous émeut et soutenez des artistes qui font bouger les lignes (comme Louisadonna, d’un point de vue tout à fait objectif) . Engagez-vous pour des causes qui vous sont chères et si, pour vous aussi, « No music on a dead planet »,  alors rejoignez Music Declares Emergency !
Enfin, un très grand merci à La Nouvelle Onde pour ce joli dispositif !

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

« Sultans of swing »  – Dire Straits

For the musical curiosity that my parents passed on to me and for the memory of my father who mimics the electric guitar solo

6 Variations on ‘Nel Cor Piu Non Mi Sento’ – Ludwig Van Beethoven

For this piano teacher thanks to whom I understood the music a little more

« Mourir sur scène » – Dalida

For the power of this song and its interpretation

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

When I started highschool, myself and a group of friends began organizing secret events, in the middle of a forest, and with absolutely no experience of what we were doing. We had low-end equipment, I think I always dreamed of working in the music industry. However, I followed a very classic school path, and was embarked on the classic end-of-business school system (work-study program then hiring in a CAC40 company). I quickly realized that it suited me, without making me dream. I was missing the magic and adrenaline. In December 2018, I decided to leave this comfortable situation to try to make music my full-time job. This is where it all started, and I never regretted !

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

It’s very complicated to make only one recommendation! Music doesn’t affect us in the same way depending on the ages. The gigs that inspired me 5 years ago would certainly not have the same effect on me today. I don’t think there is only one show to see in our life, or only one album to listen to. Listen to as many artists as you can, be curious, and take risks ! Nothing better than being pleasantly surprised.

Why on earth did you want to work in music?

At the beginning, it was a mix of coincidence throughout my youth, mixed with a desire for autonomy, It was obvious. When I was 15, I wrote down the names of the labels and tourers on the posters of my favorite bands, and I googled them to try to understand how the whole musical ecosystem worked. Music fascinated me as a spectator, but I dreamed of more. I wanted to promote, support and organize it.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen <<

« The man who sold the world » – David Bowie / Nirvana
« Abrasive » – Ratatat
« Beast of burden » – Rolling Stones
« Pourquoi la mort te fait peur » – Pomme
« La lettre à Elise » – Beethoven
« New York Times » – Fils Cara
« People have the power » – Patti Smith
« Là-haut » – Hugo TSR
« Les passantes » – George Brassens
« Poète pouet pouet » – GiedRé

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

Five years of music in one minute, I will have to be concise ! One of the challenges will be to make the sector more inclusive and more sustainable. We must approach the coming years with more consideration for the planet and minorities.
So the challenge for Music Declares Emergency will be to bring together the entire industry around the ecological transition, and to raise awareness. We’ll have two ways of acting :
– in a very concrete way: by rethinking our way of making music (transport, food, energy, digital, etc.)
– in a more philosophical way: by giving more importance to stories, texts, and their impact on collective imaginaries.

Is there life after music, and what would yours be ?

I think music will always have a prominent place in my life. It will always keep me alive. Maybe not financially, but humanly, for sure. If I had to change industry, I would probably move to another part of the culture, or to a social cause that matters to me. I need to be moved !

Anything else to add ?

It must be time to advertise, so : listen to the music that moves you and support artists who shake things up (like Louisadonna, from a completely objective point of view). Get involved for causes that matters to you and if, for you too, “No music on a dead planet”, then join Music Declares Emergency! Finally, a huge thanks to La Nouvelle Onde !

Laisser un commentaire