30 de moins de 30 2020 : Serena Safieddine Tazi

« Honor your truth »

Université / University

The University of St. Andrews, Scotland – BSc. (Honours) Management Science

Poste actuel / Current position

Business Development Executive – North Africa, Universal Music Group MENA

>> LinkedIn <<

>> Instagram <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

« Present Tense » – Radiohead

Ce titre a coulé le béton des fondations de ma vie. Au-delà de mon admiration pour le groupe, cette chanson a la capacité de me calmer instantanément, et m’a permis de traverser plusieurs phases de ma vie de manière plus sereine. C’est peut-être la progression des accords, les paroles, la voix pondérée de Thom ou la percussion légère et discrète qui nous accompagne d’une mesure à l’autre. Ce qui est certain, c’est qu’il y a à mes yeux quelque chose qui relève de la magie.

« Apply Some Pressure » (Feat. Paul Smith) – Mark Ronson

Cette version funk de la chanson iconique de Maximo Park me rappelle de « juste recommencer » quand j’ai besoin d’un nouveau départ. Il y a environ 4-5 ans, ce titre m’a poussé à sortir de ma zone de confort, à vivre des aventures insensées et m’a aidé à prendre des décisions qui ont totalement changé ma vie.

« Vienna » – Billy Joel

Cet titre m’amène à ralentir quand je sens que je vais trop vite. C’est une leçon d’humilité, un rappel que je ne dois pas me mettre sous pression constamment, et à pondérer mes ambitions. Elle est très importante pour moi.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Pour la faire courte, ça a été pendant un entretien d’embauche où l’échange a été la graine d’un enseignement que je nourrirais toute ma vie. Je chérirai toujours cette entrevue qui m’a très vite ouvert les yeux sur les réalités de cette industrie remplie de contrastes, qui aujourd’hui fait partie intégrante de ma vie et dans laquelle je me projette sur le long-terme.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Je conseillerais toujours à quelqu’un qui ne sort jamais d’aller voir un artiste qu’il connait et qu’il aime. Il n’y a rien de mieux que de chanter/crier live et à tue-tête avec un artiste qui nous tient à cœur, sur des chansons dont on connait la mélodie et/ou surtout les paroles. Cette énergie est inégalable, quelque soit le genre ou la salle de concert.

Après, pour quelqu’un qui n’a jamais vu d’expérimentation sur scène, je recommanderai (au risque de me répéter), Radiohead, à 110% (spoiler alert: ça joue de la guitare avec un archet et compose des sons sur scène avec un synthétiseur modulaire).

Pour danser, je favoriserais les petites salles de concert, la proximité avec les musiciens créé une connexion plus linéaire entre la musique et le public. Tom Misch en est le parfait exemple pour moi. J’ai eu l’occasion de le voir sur scène à la sortie de son album Geography et j’en suis sortie courbaturée ! Quelle humilité sur scène pour quelqu’un de tellement brillant techniquement, avec un groupe super énergétique et des guests qui mettent le feu.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

C’est assez ironique quand j’y repense car mon entourage a su bien avant moi que j’allais finir par me diriger vers cette industrie. Ça s’est joué au moment de faire un choix professionnel lors ma dernière année de Bachelor. Comme beaucoup d’étudiants à un instant-T, je tournais un peu en rond lorsqu’il fallait choisir vers quelle industrie créative j’allais me livrer.

J’ai tout considéré : le design management, le marketing expérientiel, la scénographie, etc. Et pourtant je me voyais toujours me poser des questions sur le côté musical de chaque industrie, et finissait par revenir vers le secteur qui a toujours su cultiver ma curiosité. Alors qu’aussi loin que je puisse m’en souvenir, la musique occupe 100% de mon temps hors travail, entre les concerts, l’écoute, notre « uni-band », mon piano/micro, Ableton Live, les documentaires, articles, bouquins, etc.

C’est assez simple mais je me suis rendue à l’évidence en regardant un documentaire sur l’un de mes producteurs préférés, et je me suis dis « c’est avec eux, que je veux travailler ». S’en est suivit un gros « FINALLY ! »  de la part de mon entourage direct… et depuis, je sais où je vais. Travailler dans la musique c’est travailler avec les gens de la musique, et c’est ce qui m’attire le plus —  c’est autant un challenge qu’un bonheur quotidien.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Unfinished Sympathy » – Massive Attack listening to this song is like listening to a hip-hop version of a funky Moby jamming with Schubert.
Les Jeux d’Eau à la Villa d’Este, S. 163 n°4 – Liszt
« Turiya & Ramakrishna » – Alice Coltrane
« Annabi » – Majid Bekkas
Untitled (Rise) – SAULT
« The Curtain » – Snarky Puppy
« Don’t think twice it’s alright » – Bob Dylan
« Vulfpeck » – Dean Town
« At The River » – Groove Armada
« Arrow Through Me » – Wings
« Find You » – Charlotte Day Wilson

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

A mon avis, les cinq prochaines années seront déterminantes pour l’industrie musicale Nord Africaine. Ce territoire regorge de talents en tous genres, les uns plus étonnants que les autres, et la fusion entre ces derniers est de plus en plus poussée. Au Maroc, les acteurs principaux de cette industrie sont en train de faire évoluer le marché de manière considerable, ce qui attire l’attention de la scène internationale et qui est bénéfique à la structuration du marché.

Tout se passe très vite et l’enjeu principal sera de pouvoir construire une industrie assez structurée pour soutenir cet élan. Je fais particulièrement référence aux droits d’auteurs, partenariats marques, management d’artistes et surtout, un réel support local sur les opportunités live et les tournées. Je pense qu’une priorité serait d’offrir des plateformes éducationnelles pour le marché de la musique, pour pouvoir mettre en place une structure où les artistes arrivent à naviguer facilement.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

C’est un monde qui demande beaucoup… mais qui rend au change. Même si ma vie m’amène à explorer d’autres secteurs d’activités que la musique enregistrée, je suis persuadée que mon travail sera toujours lié, d’une manière où d’une autre à la musique.

Autre chose à rajouter ?

Merci La Nouvelle Onde, you rock !

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

« Present Tense » – Radiohead

This song poured the concrete in the pillars of my life. Besides my forever admiration for the band, this song has the ability to calm me down instantly and enabled me to grow through different phases in a more serene way. Might be due to the chord progression, the lyrics, Thom’s pondered voice or the slight, discreet, percussion taking us from one measure to another. What I’m sure of, is that to my eyes, there’s some kind of magic in this song.

« Apply Some Pressure (Feat. Paul Smith » – Mark Ronson

This funky version of Maximo Park’s iconic song reminds me to « just start again » at a time when I needed a fresh start. About 4-5 years ago, it enabled me to get out of my comfort zone, live eccentric adventures and take life-changing decisions.

« Vienna » – Billy Joel

This song always presses me to slow down when I feel like I’m going too fast. It’s a humbling lesson, a reminder that I don’t have to be on a push mode constantly, and to ponder my ambitions. It’s very important for me.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

Long story short, my golden ticket moment was during a job interview, a conversation that initiated a lesson I’ll keep on nurturing throughout my life. I’ll always cherish this brief moment; it pressed me to open my eyes on the realities of this contrasted industry, which today is an integrant part of my life and long-term vision.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

I’ll always recommend to someone who never goes out to start with a concert from an artist they know and love. There’s nothing better than to sing/yell with an artist playing tracks that we love, to which we know the lyrics and/or the melody. This level of energy cannot be matched, regardless of the genre or the stage’s size.

But for someone looking for a unique on-stage experiment I would recommend (at the risk to be redundant) Radiohead, at a 110% (spoiler alert: guitar is played with a violin bow and sounds are composed on stage on a modular synthesizer).

To dance, I would definitely recommend smaller venues, the proximity with musicians create a stronger connection between the music and the public. Tom Misch is a great example; I had the opportunity to catch him live during his Geography tour and left the venue with sore muscles! What a humble and brilliant musician, with an energetic band and great guests.

Why on earth did you want to work in music?

It’s actually pretty ironic when I come to think about it, because my family and friends knew I was leaning towards this industry even before I did. It played out during my last year at University. Like many students, I was walking around in circles when came the time to make a professional choice as to which industry I was interested by.

I’ve considered it all: design management, experiential marketing, scenography, etc. But somehow, I’d always see myself asking questions about the “music-side of it all”. That was considering that music has been occupying 100% of my time off-work for as far as I can tell, between live concerts, active listening, our « uni-band », my piano/microphone, Ableton Live, documentaries, articles, books, and so on.

It’s actually pretty simple but I ended up figuring it out by watching a documentary about one of my favorite producers and said to myself “that, is who I want to work with”. Which was followed by a big “FINALLY” from my family and friends… since then, I know where I’m going. Working in music is working with music people, and that’s what attracts me the most – it’s as much a challenge as a bliss.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen <<

« Unfinished Sympathy » – Massive Attack listening to this song is like listening to a hip-hop version of a funky Moby jamming with Schubert.
Les Jeux d’Eau à la Villa d’Este, S. 163 n°4 – Liszt
« Turiya & Ramakrishna » – Alice Coltrane
« Annabi » – Majid Bekkas
Untitled (Rise) – SAULT
« The Curtain » – Snarky Puppy
« Don’t think twice it’s alright » – Bob Dylan
« Vulfpeck » – Dean Town
« At The River » – Groove Armada
« Arrow Through Me » – Wings
« Find You » – Charlotte Day Wilson

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

In my opinion, the next five years are fundamental to the future of the North African music industry. This territory is filled with talents in all genres, all more surprising than the other and fusions between these latter are always pushed further. In Morocco, the market is evolving considerably thanks to the main actors of the industry, which attracts the eye of the international scene and is beneficial to the market’s structuration.

The music world is a fast-moving stream, and the main challenge will remain the ability to build a strong enough market to sustain this momentum. Especially when it comes to copyrights, brand partnerships, artist management and most of all, a real local support to develop live and touring opportunities. I believe that one of the priorities is to develop educational platforms, enabling artists to navigate easily through the many departments of the music sector.

Is there life after music, and what would yours be ?

It’s a world that requires a lot… but that gives back a lot in return. Even if my life takes me onto different activities then the recording industry, I’m confident that my work will always be related to music in some way.

Anything else to add ?

Merci La Nouvelle Onde, you rock !

Laisser un commentaire