#PrixLNO 2020 : Margot Lallier – « J’innove »

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ! »

Université / University

Diplôme d’études musicales option Direction d’ensembles vocaux et instrumentaux, Analyse, Formation Musicale (CRR de Dijon) / Musical prices (music conservatory in Dijon)

Diplôme d’état et Diplôme national supérieur du musicien option Direction d’Ensembles vocaux (ESM Bourgogne-Franche-Comté – Dijon) / Choral teaching diploma and professional musician diploma (ESM Burgungy)

Master Administration Gestion de la Musique (Sorbonne Université – Paris) / Master of music administration and management (Sorbonne University – Paris)

Poste actuel / Current position

Administratrice de production et responsable des actions culturelles – Ensemble Aedes, dir. Mathieu Romano / Administratrice – Collège Contemporain / Membre fondateur – ARVIVA Arts vivants, Arts durables

Production manager – Ensemble Aedes, dir. Mathieu Romano / Administrator – Collège Contemporain / Founding member – ARVIVA  Arts vivants, Arts durables

>> Facebook <<

>> Twitter <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

Le Spectre de la Rose (Nuits d’Eté) – Hector Berlioz

Pour l’avoir massacrée en bonne compagnie pendant des années.

La Madone de miséricorde (Opus 41) – Thierry Machuel

La quasi perfection de l’écriture pour chœur. Pour mon prix d’analyse, mes camarades de l’université étaient cachés dans le public, à la fin de mon exposé, je leur ai fait signe et ils ont chanté. Magique.

La Clemenza di Tito – Wolfgang Amadeus Mozart

Une œuvre immense qui a changé ma vie. Mon ticket gagnant.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Arrivée à l’École Supérieure de Musique Bourgogne-Franche-Comté en septembre 2014, au programme notamment, un projet « Carte blanche » à monter pour notre diplôme. J’y embarque deux collègues, devenus amis, et si on faisait un opéra ? Nous présentions le 11 juin 2017 la dernière de notre Clémence de Titus, qui clôt alors 3 ans de travail acharné, de rencontres, de partenariats, de dossiers, de subventions en réunissant sur scène une centaine d’étudiants et de jeunes professionnels sur la scène de l’Opéra de Dijon. C’est aussi à ce moment-là que je décide que ma place n’est pas au pupitre. J’ai  fait mon choix et quelques semaines plus tard, je recevais la nouvelle de mon admission en master AGM.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Pour quelqu’un qui veut s’initier/se réconcilier avec la musique classique : Le Ballet Royal de la Nuit, par l’Ensemble Correspondances. Du cirque, de la musique ancienne, du chant, des instruments, sans doute le plus beau spectacle que j’ai vu ces dix dernières années.

Pour le reste, une bonne bière dans un bon jazz club, ça va bien aussi. Ou l’intégral du Ring de Wagner à l’Opéra en deux jours avec des saucisses-frites aux entractes. Il y a de vraies expériences à vivre.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

Je suis tombée dedans quand j’étais petite, comme Obélix !

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Chanson de l’extraterrestre » – Émilie Jolie
Vespro della beata Virgine – Monteverdi
La BO des Parapluies de Cherbourg – Michel Legrand/Jacques Demy
« Hannah » – Les Cowboys Fringuants
« Dis, quand reviendras-tu ? » – Barbara
Figure Humaine – Poulenc
« Confessions nocturnes » – Diam’s et Vitaa
Tommy – The Who
Gretchen am Spinnrade – Schubert
« Blooming Rose » – Awls

(C’est peut-être moi l’alien, finalement…)

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Prendre le temps de se remettre de la crise que nous traversons, panser nos blessures et commencer à cicatriser enfin. Ça veut sans doute dire aussi inventer de nouvelles formes, de nouveaux modèles peut-être plus souples, plus ouverts, plus mobiles. Cette crise sanitaire et écologique nous force à avancer un peu plus vite sur la remise en question de nos pratiques face à l’enjeu environnemental. Doit-on continuer à promouvoir l’internationalisation « à tout prix » des carrières d’artiste ? Doit-on continuer à envoyer des centaines d’artistes à l’autre bout du monde en avion pour un seul concert ? Tout est à repenser et reconstruire, il n’est pas trop tard mais il y a urgence.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

La musique, c’est la vie éternelle des œuvres et de celles et ceux qui les écrivent et les interprètent. Quant à nous, nous sommes à son service pour le temps que l’on souhaite. Peut-être que je reviendrai un jour vers l’enseignement de la musique (on ne se refait pas !) Sinon, j’irai apprendre autre chose. Tout est possible.

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

Le Spectre de la Rose (Nuits d’Eté) – Hector Berlioz

For slaughtering it in good company for years.

La Madone de miséricorde (Opus 41) – Thierry Machuel

The near perfection of choral writing. For my musical analysis price, my college mates were hidden in the audience, at the end of my presentation I waved to them and they sang. Magical.

La Clemenza di Tito – Wolfgang Amadeus Mozart

A huge work that changed my life. My Golden Ticket.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

Arrival at the Bourgogne-Franche-Comté Superior School of Music in September 2014, in particular on the program, a « Carte blanche » project to be set up for our diploma. I take two colleagues, who have become friends on board, what if we do an opera? On June 11, 2017, we presented the last of our Clemenza di Tito, which then ended 3 years of hard work, meetings, partnerships, files, grants by bringing together a hundred students and young professionals on the stage. of the Dijon Opera. This is also when I decide I don’t belong at the music stand. I made my choice and a few weeks later I received the news of my admission to the AGM master’s degree.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

For someone who wants to learn / come to terms with classical music: “Le Ballet Royal de la Nuit”, by the Ensemble Correspondances. Circus, ancient music, singing, instruments, without doubt the most beautiful show I have seen in the last ten years.Otherwise, a good beer in a good jazz club is fine too. Or the entire Ring of Wagner at the Opera in two days with sausage and fries in the intermissions. There are real experiences to live

Why on earth did you want to work in music?

I fell into it when I was little, like Obelix!

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen to the playlist <<

« Chanson de l’extraterrestre » – Émilie Jolie
Vespro della beata Virgine – Monteverdi
La BO des Parapluies de Cherbourg – Michel Legrand/Jacques Demy
« Hannah » – Les Cowboys Fringuants
« Dis, quand reviendras-tu ? » – Barbara
Figure Humaine – Poulenc
« Confessions nocturnes » – Diam’s et Vitaa
Tommy – The Who
Gretchen am Spinnrade – Schubert
« Blooming Rose » – Awls

(I might be the alien, after all …)

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

Take the time to recover from the crisis we are going through, heal our wounds and finally begin to heal. It probably also means inventing new forms, new models that are perhaps more flexible, more open, more mobile. This health and ecological crisis forces us to move forward a little faster on questioning our practices in the face of environmental issues. Should we continue to promote the « at all costs » internationalization of artistic careers? Should we continue to send hundreds of artists to the other side of the world by plane for a single concert? Everything needs to be rethought and rebuilt, it is not too late but it is urgent.

Is there life after music, and what would yours be ?

Music is the eternal life of works and of those who write and perform them. We are at his service for as long as we want. Maybe someday I’ll come back to teaching music. Otherwise, I’ll go and learn something else. Everything is possible.

« Alone we go faster, together we go further! »

Laisser un commentaire