30 de moins de 30 ans – Emily Remy

Crédit photo : Mathilde El Hadeuf

Université / University 

Master Administration et Gestion de la Musique à la Sorbonne

Mémoires / Research papers

Le Service Public et le jazz en France

Poste actuel / Current position

Secrétaire d’artiste, chargée de production / Production manager

 

>> Profil LinkedIn <<

>> Twitter <<

>> Site web <<

>> Site personnel <<

 

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

Queen – « Don’t Stop Me Now »

En réalité il y a une chanson de Freddie Mercury adaptée à chaque moment que l’on vit. Mais celle-ci est vraiment celle qui me motive, me rend heureuse, etc. Il parait qu’elle est n°1 d’une étude sur les chansons qui rendent le plus heureux ; quel homme ce Freddie !

Christopher Gibert – Salve Regina

Cette pièce a clairement changé ma vie. En 2013, le jeune compositeur et chef de chœur Christopher Gibert a confié la création de sa pièce Salve Regina au Chœur de Chambre Dulci Jubilo dans lequel je chante. Je me souviens que j’avais passé la pire journée de ma vie dans les bouchons entre Paris et Rocamadour pour rejoindre mes amis musiciens. J’étais sans dessus dessous et cette création (la première de ma vie) fut un moment de pure magie. Aujourd’hui cette pièce m’accompagne encore puisqu’elle est le premier titre du tout premier album de mon label.

Chris de Burgh – « I’m Going Home » –  (dans le superbe album Spanish Train)

J’ai passé 5 ans à Paris pour mes études à la Sorbonne et mon premier emploi chez Soléart Productions. Si j’étais épanouie dans ma vie professionnelle une chose manquait cruellement à ma vie : ma famille, mes amis, mon pays (Oh Toulouse !) ! J’ai donc écouté ce titre en boucle dans le métro dès que je savais que j’allais rentrer. J’ai fait des kilomètres de Blablacar et de train avec cette chanson et à chaque fois un irrésistible sourire ridicule m’envahissait. 🙂

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Eté 2013 (ou l’été où toutes les étoiles étaient alignées) ! Je viens de terminer ma licence en musicologie à l’Université de Toulouse et d’apprendre que ma candidature a été acceptée pour le Master en Administration et Gestion de la Musique à la Sorbonne. Toute excitée je poste un mot sur… Facebook ! « La Sorbonne a dit oui ! (…) je cherche une (co)location et un job !! ». Croyez-le ou non la même semaine je rencontrais dans le public du Festival de Bruniquel une petite grand-mère qui m’a prêté son appartement (pendant 3 ans !) et je recevais le coup de fil qui a changé ma vie professionnelle : un appel du saxophoniste de jazz Jean-Marc Padovani qui me proposait du travail ! J’ai ainsi travaillé pendant 5 ans à Soléart Productions et c’est durant ces 5 belles années que j’ai tout appris de mon métier. Jean-Marc si tu lis ces lignes : merci !

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Je n’ai pas d’idée de spectacle en particulier, surtout que tout dépend de la ville où vous vous trouvez… alors je vous dirais simplement : SORTEZ !! N’attendez-pas « les autres » pour aller à des concerts ou à des spectacles. Prenez vos billets, ce sera toujours l’occasion de rencontrer du monde sur place. Pendant mes études à Toulouse j’allais entre 3 et 5 concerts par semaine, parfois c’était plus lorsqu’il y avait des concerts le midi dans la salle de spectacle de mon université. Une fois à Paris, c’est lors de tous ces concerts que je me suis constitué un réseau professionnel mais aussi d’amis musiciens.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

La musique a toujours été une passion. J’ai fait du piano, du sax, de la musique de chambre, du chant, de la direction, un peu de contrebasse… puis je me suis rendue compte que sur scène j’avais la peur de ma vie. J’en étais malade !

J’ai donc décidé de créer « par procuration ». Aujourd’hui, je mets tout en place pour faciliter l’acte artistique. Je fais en sorte, jusqu’à la dernière minute que tout soit organisé pour que le show puisse commencer, que les artistes aient toutes les conditions réunies pour qu’à leur tour ils puissent être les plus épanouis possible et donc les plus libres pour créer.

Mon bonheur, c’est lorsque je vois les artistes dont je m’occupe sur le plateau, face à un public. Je contemple la restitution d’un spectacle que j’ai observé et/ou préparé depuis la première répétition et je savoure car je sais cet instant éphémère. Comme souvent dans ces moments-là, je prends mon appareil photo pour immortaliser ces moments de complicité entre les artistes et avec le public.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

Queen – « Bohemian Rhapsody »
Chris de Burgh – « Patricia The Stripper «  (une chanson très très légère, que j’adore :))
Jean-Marc Padovani – « La Fille des Ait Abdi » (juste génialissime, comme tout l’album Cantilènes !)
Frédéric Chopin – Scherzo n°2 (une œuvre que j’ai toujours rêvé de travailler « quand je serais assez grande ») 
AlgoRythmik – « Haunted Groove » (franchement je ne sais pas expliquer pourquoi je kiff ce morceau)
Barry White – « My First My Last My Everything  »
Moodoïd – « Bongo bongo club » (juste fou !! avec Jean-Marc Padovani en guest !)
Leonard Bernstein – « The Mass » (une “messe” vraiment crazy, une très belle production a été donnée récemment à la Philharmonie de Paris. Regardez direct à 1h07 jusqu’à …. la fin ?) 
Êriks Ešenvalds – « Stars » pour chœur et verres de cristal
Christopher Gibert – Quando Corpus (Dernier mouvement de son Stabat Mater que nous venons d’enregistrer. Si des aliens rappliquent je n’ai pas le choix que de leur montrer les travaux dont je suis la plus fière :))

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Réfléchir aux 5 prochaines années est assez difficile pour moi car j’ai tendance à vivre le plus possible au présent : une production ou un disque après l’autre. J’ai donc une vision de mon boulot d’ici un an, voir deux, mais pas plus car je sais que mes choix artistico-stratégiques seront guidés par mes envies et challenges de l’instant. C’est selon moi la clé pour vivre heureux et épanouis dans notre métier et ne surtout pas risquer de m’ennuyer. Ce qui n’est visiblement pas prêt d’arriver vu les 2 années incroyables que je viens de passer !

Ce qui est certains, c’est que ma façon de produire de la musique continuera d’être la plus éthique possible. C’est un véritable challenge. Produire quelque chose c’est déjà faire de la politique (et produire de la musique c’est déjà changer un peu le monde) ! Pour moi cela passe par le fait de fabriquer en France, par rémunérer convenablement tous les maillons de la chaîne et en favorisant des circuits qui favorisent le local, l’humain ! Je suis fatiguée des grandes plateformes, des collaborations où l’on ne rencontre jamais notre interlocuteur et des grands hangars où le chiffre prime sur les conditions de travail… Je préfère tellement l’humain.

Pour notre premier disque nous avons décidé de ne collaborer avec aucun distributeur. Je suis allée à la rencontre de disquaires, de commerçants, de libraires pour leur proposer notre travail. Cela a rendu la tâche beaucoup plus longue mais en fin de compte nous avons tellement vendu qu’il va falloir rééditer le disque ! Ce qui ne serait jamais arrivé par un circuit « GAFA » ou Fnac (où le disque aurait été bradé, sans goût ni couleur posé sur une énorme étagère). Cela permet non seulement à l’artiste d’être vendu à un prix convenable mais également au disquaire d’avoir une marge pour vivre et faire fonctionner son magasin convenablement.

Bref, pour moi les grands circuits où l’art est prémâché (réseaux sociaux compris) c’est déjà fini. Je vis avec le doux rêve que les gens vont bientôt se réveiller, prendre soin d’eux et vivre plus lentement. L’art et la musique se vivront alors dans l’instant présent, hors des réseaux et de la toile en général. Le public rangera son Smartphone et se contentera de vivre l’art et la vie en regardant avec ses yeux et en profitant de cet instant éphémère, qui ne peut que nous échapper.

Si avec tout ça dans 5 ans j’arrive encore à vivre de ces idées et convictions, alors ce sera une victoire !!

 Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle ?

A un grand jardin potager avec des fruits, des légumes et des abeilles en abondance. La nature, l’écologie, la planète, les légumes… sont ma seconde grande passion ! Je viens de m’acheter une maison à la campagne et mon rêve serait d’être autonome pour nourrir ma petite famille grâce à mon jardin.

Autre chose à rajouter ?

En vrac, voici quelques projets que je soutiens ou auxquels je participe :

MUSIDE

Avec mes amies Mathilde El Hadeuf et Alice Duport-Percier, nous sommes en train de créer Muside, une plateforme de médiation culturelle pour que chacun ait la chance de découvrir et comprendre la musique classique. Un chouette chantier, plein de passion et de convictions.

ANIMA NOSTRA

C’est mon bébé. Une asso 360° qui avait pour point de départ la promotion et la professionnalisation de jeunes artistes de musique classique. Nous accompagnons un jeune compositeur Christopher Gibert qui a des projets artistiques passionnants. Nous produisons ses ensembles (Chœur de Chambre Dulci Jubilo et la Pellegrina) ce qui représente 25 musiciens et venons d’enregistrer leur tout premier disque « Stabat Mater ». Anima Mostra organise aussi des week-ends Jeune Choeur ouverts au chanteurs amateurs et professionnels ; les prochaines éditions auront lieu les 30 et 31 mars, les 11 et 12 mai et les 8 et 9 juin.

Nous avons organisé un festival de musique classique à Cajarc, organisé des ateliers musicaux en hôpital et venons de créer le spectacle « Mescladis » co-composé avec le saxophoniste de jazz Jean-Marc Padovani.

La mission qui me tient le plus à cœur est celle de conseiller des artistes dans leur carrière. Mon bureau est toujours ouvert pour que les musiciens viennent me présenter leurs projets.

Festival de Bruniquel

Superbe festival d’Opéra Bouffes de Jacques Offenbach qui a bercé mon enfance et le début de ma carrière. Je m’occupe aujourd’hui de leur site internet. La prochaine édition présentera La Princesse Trébizonde mis en scène par Frank T’Hézan et dirigé par Jean-Christophe Keck.

Reebels

Je soutiens en ce moment la création d’un tout nouveau réseau social pour partager ses victoires écologiques. Il a été pensé et développé à Montauban (à côté de Toulouse) par Charbel Guijaro. Ce réseau en est à sa version bêta et cherche des testeurs. Rendez-vous sur www.reebels.com si vous voulez tenter l’aventure !

C’était une interview bien musicale ! Merci à Emily et Clara pour ce fabuleux projet et je souhaite une longue et heureuse carrière aux 30 talents de moins de 30 ans de l’industrie musicale ! 🙂

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s