30 de moins de 30 ans – Jeanne Gorisse

« Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or” – Charles Baudelaire

Université / University 

M2 Médiation de la Musique – Paris-Sorbonne et Sorbonne Nouvelle

Mémoire / Research paper

« Les adultes débutants dans les conservatoires de musique : la pratique instrumentale comme mode de médiation »

Poste actuel / Current position

Coordinatrice générale d’AMUON – Les Pierrots de la Nuit, Co-directrice de Lachaise Musical, festival de musique au Père Lachaise / Coordinator – AMUON – Les Pierrots de la Nuit – Co-director – Lachaise Musical, a music festival in the Père Lachaise cemetery

 

>> Profil LinkedIn <<

>> Twitter <<

>> Profil Facebook <<

>> Instagram <<

>> Facebook <<

 

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

François Poulenc – “La Petite Fille Sage”

Cette chanson se transmet de génération en génération dans ma famille, c’est l’hymne de mon enfance. Aussi loin que je me souvienne, je l’ai toujours connue par coeur (en comprenant de mieux en mieux les paroles). Le chant et particulièrement le chant en choeur est le ciment de mon éducation musicale.

Massive Attack – “Angel”

J’ai découvert l’album Mezzanine au tout début de mes études, et ça a été une révélation. Massive Attack m’a ouvert la porte à tout un univers musical auquel j’étais étrangère. C’était l’entrée dans une nouvelle galaxie. J’ai tellement écouté cet album en révisant mes cours qu’aujourd’hui encore c’est ma playlist de la concentration.

Sonate Arpeggione

J’ai commencé à jouer de la contrebasse relativement tard pour un instrument classique, à l’âge de 21 ans. La sonate arpeggione est un classique du répertoire de cet instrument, c’est le premier morceau sur lequel je suis tombée en cherchant à écouter des contrebassistes. J’ai adoré, je l’ai beaucoup écouté, ce qui m’a aidée à me plonger dans cet instrument magnifique qui occupe aujourd’hui une place majeure dans ma vie, et qui a contribué à la chambouler !

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Justement, je pense que je me suis autorisée à m’envisager professionnellement dans le milieu de la musique lorsque j’ai commencé à jouer de la contrebasse. Pratiquer un instrument m’a aidée à me sentir légitime. C’est comme ça que j’ai postulé au master Médiation de la Musique qui a été mon ticket gagnant pour entrer dans le milieu.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

À Paris, je dirais d’aller à la Philharmonie. C’est un classique qui en vaut largement la peine, surtout pour quelqu’un qui ne sort jamais, car cette salle tient beaucoup de promesses : une acoustique magnifique, un lieu agréable, un nom qui fait rêver. La programmation est intelligente et variée, j’ai l’impression qu’il y a de quoi s’y retrouver même pour quelqu’un qui a peu de repères. Sinon, un festival, il y a de quoi faire, parce que c’est l’idéal pour découvrir de nouveaux artistes et on est loin de l’ambiance salle de concerts qui pourrait paraître étouffante pour quelqu’un qui n’en a pas l’habitude.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

Je ne peux pas travailler pour un projet auquel je ne crois pas et je suis certaine de ne jamais douter de l’intérêt de la musique.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

Easter – « Alien Babies » (pour les acclimater en douceur à notre civilisation)
Princess Chelsea – « Too many people »
Julien Joubert/Paul Verlaine – « Ariettes oubliées »
JS Bach – « Komm Jesu komm »
Nirvana – « Smells Like Teen Spirit » (sans transition)
Die Antwoord – « Banana Brain »
Sonic Youth – « Bull in the Heather »
Dennis Brown – « Man Next Door »
Kate Bush – « Army Dreamers »
Brigitte Fontaine – « Il pleut »

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Je veux voir plus de femmes aux postes importants dans l’industrie musicale, tous secteurs confondus ! Plus de cheffes d’orchestres, plus de DJ femmes et plus de directrices de labels. Plus de diversités dans les profils de manière générale.

À part ça, je rêverais que le secteur soit moins étouffé économiquement. C’est une menace majeure pour beaucoup de lieux et de projets, surtout pour les associations, en ce moment. Les polarités qui se créent entre les budgets démentiels des grosses machines d’un côté et l’absence totale de moyens pour les petites structures de l’autre me paraissent assassines pour la diversité artistique.

 Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Je laisse de plus en plus de place à la musique dans ma vie, alors l’idée d’une vie sans musique n’est pas une vision d’avenir pour moi… Inimaginable !

Autre chose à rajouter ?

Merci La Nouvelle Onde de porter les voix de la jeunesse ! 🙂

 

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

François Poulenc – “La Petite Fille Sage”

This song has been transmitted in my family through generations. It is my childhood’s anthem – I’ve always known it by heart, as far as I can remember, getting to understand the lyrics through time. Singing, especially in choirs, has cemented by music education.

Massive Attack – “Angel”

I discovered Mezzanine at the beginning of my studies, and listening to this album was a revelation. Massive Attack allowed me to enter a music universe which I didn’t know about. I got into a whole new world, and I listened to that record so many times while revising that it still is the music I use to focus on something these days.

Sonate Arpeggione

I began playing the double bass quite late for a classical instrument, when I was 21. The Sonate Arpeggione is one of the classics in this instrument’s repertoire, it was the first piece I found when I started looking for double bass tracks to hear. I loved it, listened to it loads, which helped me getting into this beautiful instrument that now occupies such an important space in my life.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

I precisely think I began thinking I could work in this field when I started playing the double bass. Playing an instrument helped me feeling legitimate, in particular to apply for my Music Mediation music, which was my golden ticket to get into this field.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

In Paris, I would say going to the Philharmonie. It is definitely a worthy experience, especially for someone who never goes out, as this venue fulfills its terms: excellent acoustics, beautiful place and a dreamlike name. The programme is always intelligent and diverse, I feel like there’s always something that can catch your attention, even for someone who doesn’t know much about music. Or a festival – there are many to choose from –, as it’s the ideal opportunity to discover new artists, and it is a different experience than that of a more usual concert venue, which can be oppressive for someone who is not used to it.

Why on earth did you want to work in music?

I could not work for a project which I don’t believe in, and I’m absolutely sure I will never doubt about the interest of music.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen to the playlist <<

Easter – « Alien Babies » (to help them getting softly accustomed to our civilisation)
Princess Chelsea – « Too many people »
Julien Joubert/Paul Verlaine – « Ariettes oubliées »
JS Bach – « Komm Jesu komm »
Nirvana – « Smells Like Teen Spirit » (no transition)
Die Antwoord – « Banana Brain »
Sonic Youth – « Bull in the Heather »
Dennis Brown – « Man Next Door »
Kate Bush – « Army Dreamers »
Brigitte Fontaine – « Il pleut »

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

I want to see more women at major positions in the music industry, in all its fields! More female orchestra directors, more women DJs, more girls at the head of labels. And more diversity in general.

Apart from that, I would really like for this field to be less constricted economically. It is a major threat right now for lots of places and projects, especially for associations. There is a divide between the insane budget of big players and the total lack of funds for small structures, which ends up causing trouble for artistic diversity.

Is there life after music, and what would yours be ?

Music occupies an increasing space in my life, so the idea that life could be musicless is not a future vision for me. I could not imagine it.

 Anything else you’d like to add ?

Thanks a lot to La Nouvelle Onde for carrying the youth’s voice! 🙂

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s