30 de moins de 30 2022 : Oriane Pontet

« On ne nait pas femme, on le devient.«  – Simone de Beauvoir

Université / University

Master en double diplomation – Université de Sherbrooke (Canada) et Université de Montpellier : Gestion Intégrée de l’Environnement, de la biodiversité et des territoires

Double diploma Master’s Degree : Sherbrooke University and Montpellier University – Environment, biodiversity and territory integrated management M.ENV .

Poste actuel / Current position

Co-directrice, programmatrice, chargée de production – Graines Electroniques

>> LinkedIn <<

>> Facebook <<

>> Instagram <<

>> Site Internet <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

« Human » – The Killers

J’ai commencé à vraiment aimer la musique quand j’ai commencé à écouté du rock, et cette musique m’a toujours énormément touchée par sa poésie et la sensation d’être en apesanteur dans l’espace quand je l’écoute.

« Nuits Fauves » – Fauve

 Parce que c’est un des premiers concerts que j’ai vu et que j’ai adoré, et après celui-là je ne me suis plus arrêtée, j’ai découvert une vraie passion pour la performance live!

« Time for Prayer » – Denis Sulta

C’est une des premières musique que j’ai passé en tant que « Trio de DJ amateur » qui s’appelle les SolarGeishas qu’on a monté avec deux ami.e.s lors d’un petit festival; ressentir l’énergie de la foule sur cette musique c’était incroyable, je m’en souviendrai toute ma vie.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Lorsque j’ai réalisé que je voulais apporter de la joie dans le monde, et plus particulièrement dans le milieu de l’écologie. Quoi de mieux que la musique pour apporter de la joie ?

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Peut-être que c’est un peu étrange mais je proposerai d’aller voir Vitalic. C’est un des meilleurs live que j’ai pu voir, il y a une énergie de dingue et une ambiance de folie. J’ai dansé non stop pendant deux heures, ce type de concert c’est une thérapie accélérée. Quitte à ne jamais sortir, autant que ce soit d’une folle instensité!

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

Très honnêtement je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour! Petite, je rêvais d’être chanteuse, mais en grandissant je me suis rendue compte que ce n’était pas mon chemin. J’ai toujours voulu pouvoir exprimer ma créativité dans mon travail, et être entourée de personnes créatives et passionnées. Le milieu de l’écologie (d’où je viens) est super, mais je ne trouvais pas cette émulation, ce côté « foule » que j’adore. En mélangeant l’écologie à la musique, j’ai compris que c’était ça la clé pour moi: allier passion et convictions!

J’ai l’impression que c’est plutôt la musique qui est venue à moi, moi je rêvais de ce milieu sans penser en faire partie un jour.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Stamina » – Vitalic
« Riders on the Storm » – Mezerg
« Bye Bye Macadam » – Rone
« Esperanza » – Hilight tribe
« Radha » – The Organism (whitesquare remix)
« Muanapoto » – Tshegue
« L’odeur de l’essence » – Orelsan
« La Mer » – Charles Trenet
« Sur un Volcan » – La Maison Tellier
« Heaven is a place on earth » – Belinda Carlisle

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Les enjeux du métier sont clairement d’être le plus éco-responsable et inclusif possible. Pour moi toutes les questions d’écologie et de visibilisation des minorités est primordial, surtout dans nos métiers, car il y a un devoir de représentativité de ces minorités. Concernant l’écologie, l’enjeu va être de transformer le secteur culturel afin qu’il continue d’exister dans un monde avec moins de ressources. Pour finir et pour résumer, je dirai qu’on se doit de créer de nouveaux imaginaires, de nouveaux récits, pour qu’on puisse se projeter collectivement dans un futur désirable.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Probablement que je continuerai à organiser des petits festival (je ne pourrais pas m’en empêcher), mais dans une ferme en communauté où je vivrai dans une tiny house dans la forêt. Mais c’est clairement pas pour tout de suite, je suis encore pleine d’energie pour monter des projets!

Autre chose à rajouter ?

Je suis un peu triste de me rendre compte qu’il y a peu de femmes dans les artistes que j’ai cité, la prochaine fois je ferai ça mieux! Et merci la Nouvelle Onde, vous êtes au top!

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

« Human » – The Killers

I started to really enjoy music when I listened to rock music and that specific one had always touched me deeply by its poetry and the feeling of floating in the outer space when I listened to it.

« Nuits Fauves » – Fauve

Because it’s one of the first show I attended and I loved et after that one I couldn’t stop myself from going to live shows, I discovered one of my real passions!

« Time for Prayer » – Denis Sulta

This is one of the first music that I played as a « DJ trio » called SolarGeishas  that we created with two of my friends and that we performed in a small festival; feeling the energy of the crowd on that song was incredible, I’ll remember it my all life.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

When I realised I wanted to bring some joy in the world, and particulary in the Ecological movement. What’s better than music to write some new stories on this subject ?

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

It might seem weird but I would suggest to go and see the show of Vitalic. It’s one of the best live session I attended, the amount of energy is insane and the atmosphere there is crazy. I danced non-stop for two hours, this type of show feels like a therapy. If you never go out, you’d better make it a big one!

Why on earth did you want to work in music?

Honestly, I did’nt think it would happen to me! As a child, I dreamed of being a singer but growing up I realised this wasn’t my path. I always wanted to express my creativity through my work, and be surrounded my creative and passionate people. In Ecology (where I come from), it’s great but I couldn’t find this special energy, this “crowd” that I love in music. By mixing ecology and music, I understood that it was the key for me: to bound passion and conviction.

I feel like music came to me, I was just dreaming about working in this field without thinking being a part of it some day.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Ecouter la playlist <<

« Stamina » – Vitalic
« Riders on the Storm » – Mezerg
« Bye Bye Macadam » – Rone
« Esperanza » – Hilight tribe
« Radha » – The Organism (whitesquare remix)
« Muanapoto » – Tshegue
« L’odeur de l’essence » – Orelsan
« La Mer » – Charles Trenet
« Sur un Volcan » – La Maison Tellier
« Heaven is a place on earth » – Belinda Carlisle

SRSLY (seriously): what are the stakes of your job within the next 5 years in your opinion ?

The challenges of the profession are clearly to be as eco-responsible and inclusive as possible. For me, all questions of ecology and the visibility of minorities are essential, especially in our professions, because there is a duty to represent these minorities. Regarding ecology, the challenge will be to transform the cultural sector so that it continues to exist in a world with fewer resources. To finish and to sum up, I would say that we must create new imaginaries, new stories, so that we can project ourselves collectively into a desirable future.

Is there life after music, and what would yours be ?

I’ll probably keep organising small festivals (I couldn’t stop myself) but in a farm in a community, where I would live in a tiny house in the forest. But it’s not for now, I still have plenty of energy to create more projects!

Anything else to add ?

I’m a little bit sad to realise that there are not that many women in the artists that I mentioned, I’ll do better next time. And thanks la Nouvelle Onde, you’re the best!

« One is not born a woman, one becomes one » – Simone de Beauvoir

Laisser un commentaire