30 de moins de 30 ans 2019 : Jean-Baptiste Goubard

Crédit photo : Ben Berzerker

« Vous allez finir par vous aimer les uns les autres, bordel de merde ? »

Université / University

BTS Producteur/Réalisateur Radio (Studio Ecole de France 2012)

BTS Chargé de production dans les musiques actuelles (Les Formations d’Issoudun 3M29)

Poste actuel / Current position

Editeur, Label Manager – Luik Music

 

>> Profil LinkedIn <<

>> Facebook <<

>> Instagram <<

 

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

Aenema – Tool

Vers l’âge de 12 ans, la première écoute de cet album a clairement apporté un énorme parpaing à l’édifice de ma culture musicale. Une ambiance qui correspond au mal être que je portais, je pense, à l’époque. Il y a quelque chose dans ce groupe de vraiment conceptuel et pourtant très brut. J’ai toujours été fasciné par ce succès public qui rivalise avec les plus grandes stars de la musique mainstream.

Ok Computer – Radiohead

Après 20 ans d’existence, cet album ne me lasse toujours pas. Radiohead est un exemple pour moi. Que ce soit dans la construction de leurs identités, ou dans la prise de risque esthétique constante. Je n’ai pas adhéré à tous leurs projets, mais clairement pour moi OK Computer reste un album unique. La prescience de cet album est digne de l’effet qu’a pu avoir Black Mirror dans un autre domaine artistique.

Hypnoflip Invasion – Stupeflip

Histoire aussi de défendre ce qu’il se passe en France. Un des projets concepts les plus intéressants qui me suit depuis plus de 10 ans. Pour moi cet album est le plus abouti. Il faut vouloir plonger dans cet univers propre à son créateur. Cet album comporte mon hymne Stupeflip Vite! Mais tous les morceaux sont à écouter attentivement et dans l’ordre.

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Moment déterminant assez clair encore dans ma mémoire. J’étais à l’époque en service civique programmation musicale à Radio Campus Tours. J’étais déjà dans l’optique de me diriger vers le milieu de la musique. Mais n’ayant pas de ligne directrice, je m’étais spécialisé dans le milieu radiophonique. Et dans le cadre du service civique, des journées de formations étaient obligatoires. Et mon référent régional avait décidé d’inviter son frère directeur artistique chez Warner Chappell. Et au bout de 20 min de conférence, j’ai vite compris que je pouvais maintenant mettre un mot au métier qui devait devenir le mien un jour. Je suis donc allé le voir puis il m’a parlé des formations d’Issoudun. Formation qui après 2 refus et 5 ans, m’accueillit en 2017.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Lysistrata : Projet découvert par hasard il y a maintenant 4 ou 5 ans dans leurs contrées en Charentes-Maritimes. Après une dizaine de fois en live, à chaque fois la puissance et la sincérité se dégage du live. De l’émotion pure et qui évolue à chaque fois. Pour les personnes sensibles à l’énergie sur scène et dans la musique.

Rone : A l’instar de Lysistrata, pour moi Rone se démarque par ce côté IDM, et donc dans l’introspection. Rien d’étonnant à ce que les mammifères marins réagissent à sa musique. Une fois sur deux son live me tire les larmes, ce qui est pas une mince affaire.

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

C’était soit ça, soit maître du monde. Plus sérieusement, c’est le seul domaine où j’ai toujours eu l’intuition d’avoir ma place. L’art en général. J’ai toujours eu l’impression que mon rôle était d’accompagner à la création. Pendant ma scolarité on a voulu me diriger en chimie, en mathématique, en prépa ingénieur, mais à chaque fois seul le fait de finir entouré de personnes créatives m’intéressait.

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Sterilization » – Dopplereffekt
« Stairway to Heaven » – Led Zeppelin
« Toxic » – Britney Spears
« Paranoid Android » – Radiohead
« Is It Because I’m Black » – Syl Johnson
Symphony No. 7 –  Beethoven
« Freaks » – Rone
« Children’s World » – Maceo Parker
« Africa » – Toto
« Bohemian Rhapsody » – Queen

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

La santé dans ce milieu est le point important, j’ai assisté à des conférences à Bruxelles  autour du management “holistique” notion toute nouvelle mais qui a l’air de marcher auprès de dj internationaux, surtout suite à l’affaire Avicii.

La décentralisation est un enjeu important aussi et l’on peut voir des acteurs devenir majeurs de “province”. A mon humble avis je pense que les hyper structures ont un rôles de plus en plus mineur à jouer dans ce milieu et que l’un des dangers à venir et de se protéger des entreprises du styles Amazon, Google ou Tencent qui concentrent beaucoup trop de forces autour de la création de dividendes pour des actionnaires.  Et l’on a pu le constater lors du vote de l’Article 13 “directive droit d’auteur” au parlement européen ou la campagne de lobbying organisé par Google fût très agressive.

 Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Le choix d’aller dans la musique est avant tout politique et je voudrais bien à termes porter un projet d’ingénierie sociale autour d’un village d’expérimentations dans le domaine de la technologie, alimentation, communication, éducation et création.

Autre chose à rajouter ?

Hâte de débattre de tout ça de visu.

 

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

Aenema – Tool

Around the age of 12, listening to this album clearly brought a huge cornerstone to the building of my musical culture. The atmosphere corresponds to the evil that I carried, I think, at the time. There is something with this band really conceptual and yet very raw. I have always been fascinated by such public success rivaling that of the biggest stars in mainstream music.

Ok Computer – Radiohead

After 20 years of listening, this album still doesn’t bore me. Radiohead is an example to me. Whether in building their identities, or in taking constant aesthetic risk. I did not appreciate all their projects equally, but to me, OK Computer remains a unique album. The prescience of this album is worthy of the effect that could have Black Mirror in another artistic domain.

Hypnoflip Invasion – Stupeflip

 Back in France, one of the most interesting concept projects that’s been accompanying me for over 10 years. To me, this album is the most well-crafted. You have to want to dive in this universe and its creator’s view. This album features my personal anthem “Stupeflip Vite!” But all the pieces are to be listened carefully and in order.

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

A decisive moment still clear in my memory. I was at the time doing a civic service programming music at Radio Campus Tours. I was already thinking of joining the music industry. But having no guideline, I had specialized in the radio environment. And as part of the civic service, training days were mandatory. My regional supervisor decided to invite his co-artistic director at the Warner Chapell. And after 20 minutes of conference, I quickly understood that I could now put a word on the craft that was to become mine one day. So I went to see him and he told me about the Issoudun curriculums. After 2 refusals over the course of 5 years, they welcome me in 2017.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

Lysistrata: a project discovered by chance 4 or 5 years ago in Charentes Maritimes. After around ten gigs, each time the power and sincerity emerges from the live performance. Pure emotion that evolves every time. For the people sensitive to energy on stage and in music.

Rone: similar to Lysistrata, Rone to me stands out by its IDM side, and thus introspection. No wonder marine mammals react to his music. Once in every two times, his live show makes me shed tears, which is not a trivial matter.

Why on earth did you want to work in music?

It was either that, or master of the world. But more seriously, this is the only area where I always had the intuition to have my place. Art in general. I always felt that my role was to accompany the creation. During my schooling, I was lead to chemistry, mathematics, preparatory engineering, but every time I ended up surrounded by creative people that interested me.

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen to the playlist <<

« Sterilization » – Dopplereffekt
« Stairway to Heaven » – Led Zeppelin
« Toxic » – Britney Spears
« Paranoid Android » – Radiohead
« Is It Because I’m Black » – Syl Johnson
Symphony No. 7 –  Beethoven
« FreakS » – Rone
« Children’s World » – Maceo Parker
« Africa » – Toto
« Bohemian Rhapsody » – Queen

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

Health in this environment is a key point. I took part in conferences in Brussels around « holistic » management. A brand new concept but that seems to get along with international DJs, especially after the Avicii case. Decentralization is also an important issue and we can see actors become majors of « provinces ». In my humble opinion, I think that hyper structures have an increasingly minor role to play in this environment and that one of the future dangers is to protect themselves from companies such as Amazon, Google or Tencent, which styles concentrate far too many assets around creating dividends for shareholders. We saw this during the vote for the Article 13 of the “Directive on Copyright in the Digital Single Market” in the European Parliament. The lobbying campaign organized by Google was very aggressive.

Is there life after music, and what would yours be ?

The choice to go into music is above all political and I would like to put a social engineering project around a village of experimentations in the field of technology, food, communication, education and creation.

Anything you’d like to add ?

Looking forward to debating this in person soon.

 

 

 

  

 

 

Laisser un commentaire