30 de moins de 30 2020 : Fabiola Hurel

Université / University

Hypokhâgne & Khâgne

MSC en Management des industries culturelles et créatives (ESC Rennes) / MSC in Management of cultural and creative industries (ESC Rennes

Poste actuel / Current position

Cheffe de projet, Believe / Project manager, Believe

>> LinkedIn <<

>> Facebook <<

>> Instagram <<

Music is life and life is music : 3 chansons/œuvres musicales marquantes personnellement ?

Sexuality – Sébastien Tellier

Un chef d’œuvre que j’écoute sans me lasser depuis mes 17 ans et sans doute le meilleur aphrodisiaque de tous les temps !

« Aht Uh Mi Hed » – Shuggie Otis

Ce titre c’est ma BO de tous les jours, j’ai l’impression que quoi que l’on fasse ; sur ce morceau ça a toujours plus de panache !

Valse opus 64 n°2 en do dièse mineur – Frédéric Chopin

 Un des seuls restes de mes années de piano. J’ai dû jouer ce morceau 1000 fois.

Et en bonus, n’importe quel morceau de Dalida !

Ticket gagnant : quel a été le moment déterminant pour mettre le pied à l’étrier dans ce milieu ?

Mon premier stage chez naïve à l’époque ou le label n’appartenait pas encore à Believe. Nous étions nichés dans un petit immeuble à Pigalle avec une bande de copains et des artistes de fou.

Recommandation de spectacle/concert à voir absolument pour quelqu’un qui ne sort jamais ?

Le Both Side tour de Jeanne Added (solo)
Une scène conçue comme une arène et une artiste qui brouille les pistes du concert tel qu’on l’imagine!

Qu’est-ce qui vous a pris de vouloir travailler dans la musique?

La musique n’est pas ma première vocation, à la base je voulais travailler dans l’histoire de l’Art et puis j’ai fait quelques stages et je me suis vite rendu compte que c’était pas très marrant.
Et puis j’ai fait un stage chez Télérama (c’était pas mon truc non plus d’ailleurs) ; c’est là que j’ai mis le pied dans la porte des maisons de disques et qu’ensuite j’ai tout fait pour y entrer pour de bon !
C’est dommage on informe peu les étudiants, même dans les filières culturelles sur les possibilités de job dans la musique. Je pense qu’un peu plus d’info ferait naitre bien des vocations !

Vous rencontrez des aliens: les 10 titres / œuvres à leur faire découvrir ?

>> Ecouter la playlist <<

« Running Up That Hill (A Deal with God) » – Kate Bush
« Help Me » – Hako Yamazaki
« Get You » – Daniel Caesar feat. Kali Uchis
« Hot Toddy » – Nino Ferrer
« Three Day Road » – Birth of Joy
« The World is a Ghetto » – George Benson
« Udi Baba » – Asha Bhosle
« So Mi So » – Wande Coal
« Ballad Of a Thin Man » – Bob Dylan
« Regulate » – Warren G & Nate Dogg

SRSLY (sérieusement) : les enjeux de votre métier dans les 5 prochaines années ?

Les liens entre les artistes et les maisons de disques ont pas mal évolués ces dernières années et le métier de chef de projet avec.  Aujourd’hui les artistes sont très entourés, structurés, informés et donc beaucoup plus indépendants. Et tant mieux !
Avant l’arrivée du contrat de distribution, le chef de projet accompagnait l’artiste sur toutes les étapes de création du projet ; du studio à la promo en passant par les clips, le market… c’est toujours vrai mais de plus loin. Disons qu’avec ces nouveaux deals de distrib’ ; on a moins les « mains dedans », on est plutôt là en consultant ou conseillé.
Ça a ses bons et ses mauvais côtés. Moi qui suis très attachée à l’image, c’est vrai que j’appréciais participer au choix des réalisateurs, des photographes, avoir un œil sur un montage de clip… Mais d’un autre côté, ça laisse beaucoup plus de temps pour monter des stratégies hyper pertinentes ou aller chercher les bons partenaires ou les bonnes innovations. Ça permet d’avoir une vision plus macro d’un projet.
Je grossis le trait bien entendu, tous les projets sont différents de même que notre niveau d’implication mais c’est tout de même une grosse tendance.

Y a-t-il une vie après la musique et à quoi la vôtre ressemblerait-elle?

Une vie après la musique surement, une vie sans musique, non.
La musique a beau être un milieu cool et passionnant, on n’est pas à l’abri des process, de la réunionite aïgue, des brainstormings et de la pression. Il n’est donc pas exclu qu’un jour (encore lointain) je plaque tout pour ouvrir une brocante en Normandie !

Autre chose à rajouter ?

Merci LNO!

…And now, in English…

3 songs/musical works that have been important in your life and why ?

Sexuality – Sébastien Tellier

A masterpiece I listened with the same pleasure since I am 17 and for sur the best aphrodisiac of all time!

« Aht Uh Mi Hed » – Shuggie Otis

I feel like no matter what you’re doing on this track, it’s always more beautiful. It’s like my everyday original soundtrack !

Waltz in C-sharp minor, Op. 64, No. 2 – Frédéric Chopin

One of the only remainings of my piano years. I must have played this piece a 1000 times.

And bonus: any track from Dalida!

Golden Ticket moment : when did you get your big break ?

My first internship at naïve when it didn’t belong to Believe yet. We were located in Pigalle neighborhood with a bunch of friends and awesome artists.

The show/gig you recommend for someone who has rarely ever goes out?

The Both Side tour of Jeanne Added (solo)
A stage used as an arena et an artist who’s blending the concerts codes as we figure them!

Why on earth did you want to work in music?

Music is not my first vocation, before I wanted to be an Art History teacher. I did a few internships and I quicky realized that it was not as fun as I expected. Then I joined Télérama  and I started working with recordings compagnies. This is when I realized I wanted to be part of it.

It’s a pity that students, namely in cultural sector, are not well informed about all jobs possibilities in music. Maybe a little more info could give a rise to vocations!

You meet aliens : which 10 tracks do they need to hear ?

>> Listen <<

« Running Up That Hill (A Deal with God) » – Kate Bush
« Help Me » – Hako Yamazaki
« Get You » – Daniel Caesar feat. Kali Uchis
« Hot Toddy » – Nino Ferrer
« Three Day Road » – Birth of Joy
« The World is a Ghetto » – George Benson
« Udi Baba » – Asha Bhosle
« So Mi So » – Wande Coal
« Ballad Of a Thin Man » – Bob Dylan
« Regulate » – Warren G & Nate Dogg

SRSLY (seriously) : what are the stakes of your job within the next 5 years ?

Links between artists and recording companies have considerably evolved in recent years and the project manager job as well. Nowadays artists are much more structured, accompanied, informed and therefore much more independent. And that’s for the best!

Before the distribution contract, the project manager accompanied the artist through all creation stages of the project; from studio to promo, from video music to marketing… It’s still true but in a different way. Let’s say with these new distribution deals; we don’t get our “hands dirty” that much, we are here more as a consultant or an advisor.

It has good and bad sides. For example, I’m verry attached to the image of a project, I love to participate in the choice of directors, photographers, I like having an eye on a video music editing … this is less and less in our scope. But on the other hand, it leaves a lot more time to set up relevant strategies or seek the right partners or the right innovations. We can have a macro view of a project which is not always the case when you spend your time in executive tasks.

This is of course a bit caricatural, all projects and artists are different and we constantly adapt our way of working with them but it’s still a big trend.

Is there life after music, and what would yours be ?

A life after musique probably, a life without music never.
Music industry is a cool and passionate environment but still, we do have process, crazy amount of meetings, brainstorming and pressure like other fields. Maybe one day, I’ll quit everything to open a second hand shop in Normandy!

Anything else to add ?

Thanks LNO!

Une réflexion sur “30 de moins de 30 2020 : Fabiola Hurel

Laisser un commentaire